Journée des droits des femmes : Le choix d'Anne-Charlotte Rémond

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, France Musique diffuse toute la journée des œuvres composées par des femmes. Et sur le web, nous donnons la parole aux productrices de cette journée.

Journée des droits des femmes : Le choix d'Anne-Charlotte Rémond
Anne-Charlotte Rémond a choisi Louise Farrenc pour la journée des droits des femmes, © Radio France / Christophe Abramowitz

Toute la journée du 8 mars, France Musique s’engage à ne diffuser que des œuvres composées par les femmes. Nous avons profité de cette occasion pour demander aux productrice de cette journée quelles sont les femmes qui les inspirent et de choisir une oeuvre composée par une femme. Découvrez les choix d'Anne-Charlotte Rémond, productrice de Musicopolis.

Quelle femme vous inspire ?

« J’ai choisi Louise Farrenc, compositrice française du XIXe siècle, née à Paris en 1804. Je n’avais pas encore parlé d’elle dans mon émission, Musicopolis. Or parmi les compositrices françaises du XIXe siècle, elle est la seule à avoir composé trois symphonies, symphonies qui ont été données dans des salles de concert et non pas seulement dans les salons. Les autres compositrices de la même époque, de par leur statut de femme, ne pouvaient composer que des ‘petites pièces’, pour la sphère privée.

Louise Farrenc a réussi à sortir de la sphère privée pour la sphère publique, notamment parce qu’elle a pu être soutenue par son mari, éditeur de musique. C’est même lui qui la poussait car on dit que c’était pour elle une souffrance de se mettre en avant.

Elle a également été nommée professeure de piano au conservatoire de Paris en 1842. Elle était seulement la deuxième femme à y être nommée professeure : avant elle, il y avait seulement eu Hélène de Montgeroult, entre 1795 et 1798. Et toutes deux enseignaient seulement dans des classes ‘pour femmes’...

J’essaie de mettre à l’honneur le plus de compositrices possibles dans Musicopolis, mais le problème est que j’arrive quelque peu ‘au bout’ de celles pour qui on a suffisamment de matériel musicologique et d’enregistrements. L’année dernière, sur une quarantaine de séries pour mon émission Musicopolis, j’en ai consacré huit à des femmes, soit quasiment une par mois. »

Retrouvez les différentes séries de Musicopolis consacrées aux compositrices.

Si vous deviez choisir une oeuvre d’une compositrice à mettre en valeur aujourd’hui…

« Je choisirais une oeuvre de Louise Farrenc : le scherzo de sa symphonie n°3. »