Jordi Savall présente Orpheus XXI, un projet musical en faveur des réfugiés

Mercredi 1er mars, Jordi Savall présentait Orpheus XXI, un projet qui réunit des musiciens professionnels réfugiés afin de transmettre leur savoir-faire aux ‘enfants déracinés’.

Jordi Savall présente Orpheus XXI, un projet musical en faveur des réfugiés
Le chef d'orchestre catalan Jordi Savall, © AFP / Fred Toulet/Leemage

Mercredi 1er mars 2017, dans le Salon des Maréchaux du ministère de la Culture, le musicien et chef d'orchestre Jordi Savall présentait le projet qu’il a conçu en faveur de l'intégration des réfugiés, aux côtés de ses différents partenaires institutionnels et associatifs.

Je me suis dit que je ne pouvais pas avoir le privilège de jouer dans les plus belles salles du monde et rester à l’écart de la grave crise que traverse notre société.

“Orpheus XXI - Musique pour la vie et la dignité”

Orpheus XXI est un projet qui réunit des musiciens réfugiés pour la diffusion de leur patrimoine musical et pour la transmission de leurs savoirs. Cette formation musicale inédite va donner des cours à une centaine de jeunes de toute nationalité, dans des conservatoires, des établissements scolaires et des centres d’accueil pour migrants.

« Dans les pays orientaux, les musiques se transmettent oralement, rappelle Jordi Savall, les interprètes sont comme des bibliothèques vivantes et s’ils disparaissent, s’ils ne jouent plus, leur savoir disparaît avec eux. »

Orpheus XXI se développe en plusieurs temps : la sélection de vingt musiciens réfugiés de niveau professionnel et leur accompagnement par Jordi Savall. Puis l’organisation de cours pour des jeunes âgés de 9 à 18 ans par les musiciens du projet avant de finir sur une période de concerts entre juillet 2017 et août 2018 dans toute l'Europe, avec les enfants et jeunes les plus motivés.

L’histoire devrait même se prolonger au-delà de 2018, puisque Orpheus XXI est considéré comme un projet ‘test’, un modèle à perfectionner et reproduire.

Jordi Savall dans la jungle de Calais en avril 2016
Jordi Savall dans la jungle de Calais en avril 2016, © AFP / DENIS CHARLET

Ne pas faire jouer du Bach ou du Mozart

« L’idée fondamentale d’Orpheus XII , explique l'artiste catalan, ce n’est pas de faire jouer du Bach ou du Mozart. C’est que les enfants puissent dialoguer entre eux par la musique », et ce, sans nécessité d’une autre langue commune que le chant ou le jeu d’un instrument. Un exercice d’échange interculturel que connaît bien Jordi Savall, lui qui réunit régulièrement à ses côtés des musiciens syriens, marocains, turcs, afghans, maliens, grecs…

Dans le disque Orient-Occident, enregistré en 2006, Jordi Savall rassemblait par exemple des musiciens originaires d’Europe et du Proche-Orient, afin de recréer les liens musicaux et culturels qui ont longtemps unis les civilisations du bassin méditerranéen. En 2008, il formait un orchestre israélo-palestinien à l’occasion de plusieurs concerts et d’un enregistrement, Jérusalem, la ville des deux Paix, un album réunissant musiques hébraïques, musulmanes et chrétiennes.

Fondateur et directeur du Concert des Nations ainsi que de l’ensemble Hespèrion XXI, musicien réputé pour son travail de réinterprétation des répertoires anciens, Jordi Savall est depuis 2008, ambassadeur de l’Union Européenne pour le dialogue interculturel et ‘Artiste pour la Paix’ de l’UNESCO.