Jérôme Pernoo réintégré au Conservatoire de Paris dans la perspective d'un licenciement disciplinaire

Suspendu de ses fonctions depuis mi-mars pour des accusations de violences sexuelles, le violoncelliste Jérôme Pernoo vient d'être réintégré aux effectifs de l'établissement. Un entretien préalable pour licenciement disciplinaire est prévu pour le 2 septembre avec la directrice du Conservatoire.

Jérôme Pernoo réintégré au Conservatoire de Paris dans la perspective d'un licenciement disciplinaire
Le CNSMDP vient de réintégrer le professeur de violoncelle Jérôme Pernoo dans ses effectifs., © Getty

Le 8 juin dernier, une longue enquête de Mediapart révélait que le violoncelliste et professeur Jérôme Pernoo avait été suspendu mi-mars de ses fonctions au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), pour des accusations de violences sexuelles. On y apprenait également l’existence d’une enquête interne menée conjointement par le CNSMDP et le groupe Egaé, fondé par Caroline de Haas. Parallèlement, le Parquet de Paris confirmait qu’une enquête préliminaire menée par la Brigade de protection des mineurs avait été ouverte le 20 avril 2021.

Un article de Marianne en date du 21 juillet a fait part de la réintégration au conservatoire de Jérôme Pernoo, au terme des quatre mois légaux et près de trois mois après la fin de l’enquête menée par le cabinet Egaé. Cette réintégration en période de vacances scolaires s’accompagnerait d’un entretien prévu le 2 septembre prochain avec la directrice de l’établissement Émilie Delorme, qui envisagerait un « licenciement pour motifs disciplinaires sans préavis ni indemnités de licenciement ».

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris nous a confirmé que la mesure de suspension était arrivée à expiration, ce qui supposait « par voie de conséquence » la réintégration du professeur de violoncelle dans les effectifs de l’établissement. Également confirmée : la convocation à un entretien préalable à un licenciement disciplinaire, « conformément à la procédure prévue par la loi ». La directrice Émilie Delorme n’a pas souhaité s’exprimer, le CNSMDP spécifiant qu’il ne pouvait livrer « aucun commentaire supplémentaire durant la procédure en cours. »

De son côté, Jérôme Pernoo joint par France Musique, précise ne faire l’objet d’aucune sanction, ni d’aucune instruction judiciaire : « quatre mois de mise à pied, d’interdiction de tout contact avec mes élèves, plus d’un mois d’enquête, une fuite dans la presse et une commission disciplinaire n’auront donc pas suffi à me licencier. » Il ajoute que la levée de sa suspension ne lui a été communiquée que quelques minutes avant son terme officiel, et souligne que ses élèves n’ont pas été mis au courant de la nouvelle par le Conservatoire : « ils ont donc appris cette décision par voie de presse, ce que je trouve parfaitement déplorable. »