Jean-Sébastien Bach, souffre-douleur de ses camarades d’école ?

Dans sa biographie consacrée à Jean-Sébastien Bach, John Eliot Gardiner s’étonne des ouvrages qui ont, par le passé, « aseptisé » l’enfance du compositeur et ignoré les violences dont il a été victime. « Music in the Castle of Heaven – a Portrait of Johann Sebastian Bach » vient de paraître aux editions Penguin.

La figure de Jean-Sébastien Bach est-elle trop imposante, son génie a-t-il intimidé des générations de biographes ? Après plusieurs années de recherches sur le Cantor de Leipzig, et la découverte d’archives pourtant déjà connues, Sir John Eliot Gardiner pose la question dans son livre « Music in the Castle of Heaven », constatant que la réalité est bien loin de l’image « rose teintée » habituelle.

Grâce notamment aux billets scolaires, on découvre sous la plume de Gardiner un jeune Bach à l’enfance troublée par les rivalités entre bandes de jeunes, des élèves intimidés, brutalisés, sodomisés, et victimes d’actes sadiques. On y lit aussi le résultat immédiat de ces violences : les absences à répétitions de l’écolier (258 jours sur ses trois premières années scolaires).

Du reste, les autorités elles-mêmes s’inquiétaient de l’état du système éducatif. Sa première école, l’école de latin d’Eisenach, est ainsi décrite comme un repère de garçons « chahuteurs, subversifs, voyous, amateurs de bière et de vin, coureurs de jupons » qui « brisent les vitres et brandissent leurs poignards ». La situation n’est pas plus brillante du côté des professeurs, à l’exemple d’un certain maître à la discipline « sadique » finalement exclu et jugé comme un « fléau de l’école, scandale de l’église, et cancer de la ville ».

Dans son ouvrage, le chef britannique, qui assumera la présidence de la Fondation des Archives Bach à Leipzig à partir de janvier 2014, questionne aussi directement l’influence de cette enfance sur l’adulte, tout en en mesurant le caractère spéculatif. La vie privée de Bach est restée en grande partie méconnue pendant 400 ans note Gardiner, « nous aspirons à savoir quel type de personne était capable de composer une musique aussi complexe qu’elle nous laisse démunis ».

Retrouvez l'actualité musicale du lundi au vendredi sur France Musique dans les Dépêches Notes de Clément Rochefort, à 11h, 13h30, 16h, et 18h, ainsi que dans l'onglet "actu musicale" du site Internet.

Ailleurs sur le web