Jean-Luc Choplin quitte la Seine musicale

Moins d'un an après l'inauguration de la Seine musicale à Boulogne-Billancourt, Jean-Luc Choplin, son directeur artistique, annonce son départ. Il ne semble pas avoir réussi à trouver sa place dans ce lieu à la gestion complexe.

Jean-Luc Choplin quitte la Seine musicale
Jean-Luc Choplin quitte la direction artistique de la Seine musicale un an seulement après le début de son mandat, © AFP / Bertrand Guay

Nous annoncions le possible départ de Jean-Luc Choplin de la Seine musicale en novembre dernier sur France Musique. L'information est désormais confirmée par l'institution culturelle des Hauts-de-Seine et par le principal intéressé. Dans un communiqué, la Seine musicale annonce la mise en place d'une « nouvelle organisation artistique » ainsi que le renforcement de son offre de programmation musicale. Il est précisé que Jean-Luc Choplin, qui occupait la fonction de directeur artistique depuis un an seulement, a souhaité « se consacrer à de nouveaux projets ».

Cité dans le communiqué, Choplin laisse entendre que le fonctionnement de la salle n'a pas encore trouvé sa vitesse de croisière. « Huit mois après l'ouverture et en ce début d'année, il faut maintenant mettre en place la coordination, l'équilibre, des outils de travail entre les différents partenaires » explique celui qui a dirigé le Théâtre du Châtelet pendant de nombreuses années. Il dit néanmoins être « très content du succès artistique, public et financier de la programmation » et reconnaît qu'il faut « toujours un peu de temps car il s'agit d'un montage complexe ». Jean-Luc Choplin conclut en déclarant ne pas avoir voulu poursuivre son engagement car son « désir est de continuer de créer, de produire, de travailler avec des artistes ».

De son côté, STS Evénements, qui pilote la structure, annonce que l'actuel directeur général Olivier Haber présidera un comité de conseillers artistiques qui prendra en charge une programmation « éclectique à la fois ambitieuse et ouverte à tous les publics ». La Seine musicale précise que son offre sera enrichie par la mise en place d'une carte blanche confiée chaque année à un artiste de renommée internationale chargé de programmer 5 dates dans la saison, ainsi que par le renforcement de l'offre Jazz grâce à l'ouverture du club Nubia par Richard Bona.

Inaugurée en avril 2017, la Seine musicale est le fruit d'un complexe montage financier et politique. La structure a été bâtie en partenariat public-privé avec l'association de STS Evénements, filiale conjointe de TF1 et Sodexo, et le département des Hauts-de-Seine. Jean-Luc Choplin semble avoir eu du mal à se faire à cette nouvelle organisation, prise entre les différentes considérations privées et publiques. C'est-à-dire, osciller entre un désir de programmation et un objectif de rentabilité, fonctionnement très différent du Théâtre du Châtelet où les subventions publiques assuraient la grande majorité du financement.