Jamais seul avec... Julien Martineau

Même confinés, nous ne serons jamais seuls grâce à la musique et aux musiciens. Le mandoliniste Julien Martineau partage avec nous cet instant musical.

Jamais seul avec... Julien Martineau
Jamais seul avec... Julien Martineau, © Radio France

Quel morceau avez-vous souhaité jouer aux auditeurs de France Musique ? 

J'ai choisi le finale du 2e Prélude de Raffaele Calace, mon compositeur fétiche. Parmi les dix Préludes pour mandoline solo qu'il a composés, le 2e Prélude est sans doute le plus sombre. Et pourtant, il se termine sur une leur d'espoir avec ce finale virevoltant, une sorte de retour à la vie. Prémonitoire je l'espère.

Comment vivez-vous ce confinement ? Comment se déroulent vos journées ? 

J'essaie avant tout d'être positif en pensant à l'après. L'ennui serait la pire des choses durant cette période, et j'ai la chance d'être bien occupé. D'abord par mes deux enfants dont un bébé, ensuite par le travail de nouvelles pièces que je n'avais jamais eu le temps d'étudier comme la 3e partita pour violon de Bach par exemple. Je m'occupe également de mes élèves du Conservatoire de Toulouse par échange de vidéos. Et puis je jardine et je cuisine.

Quelles musiques écoutez-vous en ce moment ? 

J'écoute les 60 ans de concerts que l'Orchestre Philharmonique de Berlin a mis en libre accès sur son site. Et en particulier Bartók que je redécouvre en ce moment : le 1er concerto pour violon par Vilde Frang et Iván Fischer est une merveille. Dans un autre registre une publicité m'a fait découvrir La vita de Shirley Bassey que j'écoute en boucle !

Un livre ? 

Je viens de terminer La plus précieuse des marchandises de Jean-Claude Grumberg. Un très beau conte sur un sujet douloureux.

Un film ?

The Square de l'excellent Ruben Östlund. L'un des meilleurs films que j'ai vus récemment et même tout court !

Retrouvez toutes les vidéos « Jamais seul avec... » sur francemusique.fr