"Il faut recréer la confiance chez les spectateurs ! ", Roselyne Bachelot, ministre de la Culture

Invitée de Musique Matin sur France Musique, Roselyne Bachelot a souhaité rassurer les acteurs du monde culturel en les assurant de son soutien.

"Il faut recréer la confiance chez les spectateurs ! ", Roselyne Bachelot, ministre de la Culture
Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, invitée de la matinale du 31 août 2020 sur France Musique, © Radio France

C'était l'événement du matin. Roselyne Bachelot a fait sa rentrée sur France Musique ce lundi 31 août. Interviewée par Jean-Baptiste Urbain, la ministre de la Culture s'est déclarée "décidée et combative".  Pour aider le monde de la culture qu'elle a qualifié de "secteur sinistré qui traverse un véritable désastre", Roselyne Bachelot  a rappelé qu'un plan de 2 milliards d'euros allait être mis en oeuvre . La Ministre a également précisé que 220 millions allaient être consacrés au privé, 200 millions pour le public, 12 millions pour les artistes-auteurs, et 30 millions pour des commandes publiques . Pour Roselyne Bachelot, "les artistes ne peuvent pas jouer devant un public. C'est une souffrance intolérable."

La fréquentation des salles en question

Roselyne Bachelot a insisté sur le respect des mesures sanitaires, garantes de de la fréquentation des salles. La ministre a précisé que pour tenter de résorber la crise culturelle actuelle, elle a obtenu la mise en place de jauges. En zone verte, "la jauge est à 100% avec port du masque obligatoire. En zone rouge, la jauge est à 70% avec masque obligatoire et distanciation physique latérale d'un mètre." Roselyne Bachelot a également ajouté qu'il fallait "donner envie aux gens de retourner dans les salles de spectacles." Elle a aussi annoncé que des états généraux des festivals vont se dérouler à Avignon la première semaine d'octobre . Les différents acteurs du monde culturel pourront échanger sur divers sujets comme l'économie ou l'écologie. 

L'Opéra de Paris en mouvements

L'Opéra de Paris est dans la tourmente depuis plusieurs mois. Après les conséquences du mouvement des gilets jaunes, des grèves, et du coronavirus, l'Institution voit une baisse de 35 à 45% de ses abonnements pour la saison 2020-2021. Autres difficultés, le départ de Stéphane Lissner et l'arrivée anticipée d'Alexander Neef. La ministre de la Culture a expliqué que "Stéphane Lissner partait le 31 décembre  2020 et qu'Alexander Neef n'arrivait que le 31 août 2021. L'Opéra de Paris allait se trouver sans patron alors qu'il traverse une tempête sans précédent. Tout le monde l'a compris." Elle ajoute également avoir "négocié avec la compagnie canadienne de Toronto" pour qu' Alexander Neef soit rapidement libéré de ses fonctions et puisse arriver à Paris plus tôt.  Roselyne Bachelot a précisé que des annonces pour redresser l'Opéra de Paris seraient dévoilées demain.  

L'audiovisuel Public en transformation

Interrogée sur la disparition de France Ô, la ministre a évoqué une audience microscopique, tout en souhaitant renforcer une charte sur la visibilité de l'Outre-Mer au sein des chaîne publiques. Concernant la disparition de France 4, Roselyne Bachelot a évoqué la création d'un "vrai média éducatif au sein de l'audiovisuel public."  Quant à Radio France, la Ministre a parlé "d'une trajectoire d'économies qui devra être observée. "