Ich bin ein Berliner, interview avec Mark Barden, jeune compositeur américain

Créée dans le cadre du festival Présences 2014 de Radio France, l’œuvre Five Monoliths du jeune compositeur américain Mark Barden est présentée cette semaine dans l’Alla breve. Berlinois d'adoption depuis 10 ans, Mark Barden nous raconte le quotidien d'un jeune compositeur à Berlin.

Ich bin ein Berliner, interview avec Mark Barden, jeune compositeur américain
Mark Barden, 603x380

A l'occasion de la diffusion, dans l'émission Alla Breve , de Five Monoliths, oeuvre de Mark Barden, créée au 24ème festival Présences en février dernier et imaginée pour les musiciens de l'Ensemble KNM Berlin, nous avons rencontré ce jeune compositeur américain installé à Berlin depuis 10 ans. Portrait.

⇒Votre œuvre «Five Monoliths» a été créée au Festival Présences en mars 2014. Comment est-elle née?

Il s’agit d’une étude de textures musicales denses qui sont relativement statiques à un niveau global, alors que, si vous écoutez attentivement le son, vous apercevez un mouvement continu des microstructures, elles très mobiles. L’inspiration m’est venue en écoutant le chant des grillons en Pennsylvanie rurale, l’été 2013.

⇒Avez-vous un maître, un modèle en composition, vous sentez-vous proche d’une école ou d’une esthétique spécifique ?

Je ne pense pas que les artistes aiment se voir cataloguer dans des catégories esthétiques prédéfinies. J’admire la prise de risques et une éthique de travail rigoureuse. La musique contemporaine devrait obliger aussi bien l’auditeur que le compositeur à explorer l’inconnu. Il y a dans cette notion quelque chose d’à la fois excitant et désagréable, profondément déstabilisant.

⇒Pourquoi avez-vous choisi de vivre et de travailler à Berlin ? Est-ce vraiment la capitale de la création contemporaine en musique, et si cela est le cas, pourquoi ?

Je suis arrivé à Berlin pour la première fois en 2004 et cette ville m’inspire toujours. Il m’est difficile de définir précisément pourquoi. D’autant plus que la scène musicale contemporaine ne représente qu’une petite partie ; il y a tellement d’autres événements intéressants ! A chaque fois que je me balade à Berlin, je remarque quelque chose de motivant, un nouvel exemple surprenant d’espoir et de créativité. Ici on a vraiment le sentiment que tout est possible.

⇒Comment décririez-vous la scène contemporaine à Berlin ? Y a-t-il des tendances qui dominent, des courants ?

Cela peut paraître banal, mais le fait que le coût de la vie ici à Berlin soit moins élevé qu’ailleurs en Europe, joue un rôle majeur dans la diversité et la créativité de la communauté artistique. Il y a énormément de gens très talentueux, mais très peu d’argent. La qualité est très inégale, mais il me semble qu’il faut que cela soit ainsi. J’ai assisté à des concerts inoubliables, mais aussi aux pires de ma vie, et très souvent au même endroit ! C’est toujours une surprise.

⇒Dans quelle mesure différentes disciplines artistiques se nourrissent-elles dans la création? Vous inspirez-vous d’autres domaines dans votre travail ?

La plupart des événements auxquels j’assiste ne sont pas musicaux. J’ai l’impression que toutes les disciplines travaillent sur les mêmes champs de réflexion, mais d’un point de vue différent. Certains média sont plus en avance que d’autres en ce sens. La danse et la performance, par exemple, traitent la mise en scène avec beaucoup plus de subtilité et de sophistication que la musique contemporaine, ce qui est très instructif pour moi.

⇒Si vous aviez à choisir un endroit à Berlin où vous aimeriez présenter une de vos créations, quel serait-il ?

Je rêve de composer pour une installation éphémère à Berghain, qui est un endroit incroyable avec des propositions de programmation originales et audacieuses.

⇒Berlin a-t-elle que des cotés positifs pour un jeune compositeur contemporain, ou vous pouvez quand-même en citer des défauts ?

Le grand piège de Berlin est ce que j’appelle The Berliner Loch! Pratiquement tous les artistes que je connaisse s’y sont perdus à un point de leur parcours. Berlin exige une auto-motivation exemplaire. C’est une ville qui ne pousse pas à la course au succès comme peuvent le faire les villes comme Paris ou New York où la concurrence et la pression sont plus fortes. Il est très tentant de se laisser emporter par le flux ininterrompu des événements culturels passionnants et négliger son propre travail. Ma solution est une routine quotidienne rigoureuse, rythmée par des échéances à respecter, notamment pour les projets externes à Berlin.

Carnet d'adresses de Mark Barden à Berlin

Echtzeit Musik
Initiative Neue Musik Berlin
MaerzMusik
KNM Berlin
Ensemble Mosaik
Radialsystem
Solistenensemble Kaleidoskop

Sur le même thème