A Hong Kong, les musiciens protestent contre les lois du métro

Un violoncelliste chinois s’est vu refuser l’accès au métro de Hong Kong. La raison : son instrument de musique serait trop imposant. Depuis, les musiciens Hongkongais manifestent contre cette restriction.

A Hong Kong, les musiciens protestent contre les lois du métro
©AlexHofford/Maxppp

Il est interdit de transporter des objets trop volumineux dans le métro de Hong Kong (le MTR, pour Mass Trasit Railway ) depuis 2009. Une norme indique que chaque bagage ne doit pas dépasser 170 cm de longueur, de largeur et de hauteur. Il semblerait que cette règle était appliquée… ou que personne ne se soit vraiment penché sur le sujet, jusqu’à la rentrée 2015.

Fin septembre, un jeune violoncelliste écrit au journal South Chine Morning Post et raconte avoir été arrêté à la sortie du métro alors qu’il transportait son instrument. Le personnel du MTR a mesuré le violoncelle et déclaré qu’il était trop gros de 4cm. Après une vaine tentative de négociation (payer un supplément pour son instrument), le jeune musicien est reparti - à pied - après un petit interrogatoire et une mise en garde : l’infraction est passible d’une amende de 230€.

Et il n’est pas le seul à s’être fait épinglé dans les transports : quelques jours après ce premier incident, une musicienne n’a pas pu emprunter le métro avec son guzheng (instrument traditionnel chinois). Ces deux histoires, relayées par la presse locale, ont attiré l’attention de Richard Bamping, violoncelliste à l’Orchestre philharmonique de Hong Kong, qui a décidé d’agir et d’organiser un groupe pour défendre le droit de transporter des instruments de musique imposants dans le métro. Pour lui, la mesure appliquée par le MTR est absurde et injuste :

« C’est vraiment terrible d’appliquer cette loi aux musiciens, surtout aux étudiants. Ils ne peuvent pas se permettre de payer des taxis tous les jours, c’est trop cher. Cette politique des transports pourrait tuer la musique classique à Hong Kong. »

Depuis ces témoignages dans la presse, de nombreux musiciens et amateurs de musique sont descendus samedi 3 octobre dans la station de métro Tai Wai pour protester contre ces mesures qui semblent ne viser que les instrumentistes. En effet, des photos d’objets (très) encombrants transportés dans le métro Hongkongais circulent sur le web et montrent des machines à laver, ou des matelas au milieu des passagers.

Depuis la manifestation de samedi, MTR a annoncé commencer deux semaines de consultations publiques pour revoir ces règles qui imposent une taille des objets transportés dans ses réseaux.