Hommage à Claudio Abbado sur France Musique

Le chef d’orchestre italien Claudio Abbado s’est éteint lundi 20 janvier. France Musique bouleverse ses programmes pour rendre hommage au maestro.

Hommage à Claudio Abbado sur France Musique
Claudio Abbado dirigeant l'Orchestre du Festival de Lucerne (© Lebrecht Music & Arts/Corbis)

Dès l’annonce de la triste nouvelle de la disparition de Claudio Abbado, les producteurs de France Musique ont tout mis en œuvre pour rendre hommage à l’immense chef d’orchestre. Cette liste des hommages est amenée à évoluer selon les propositions des producteurs.

Lundi 20 janvier, à 12h30, dans le Magazine, Lionel Esparza invitera plusieurs musiciens qui ont connu Claudio Abbado à réagir, dont le violoniste Renaud Capuçon, qui a souvent collaboré avec le maestro. Le concert de l’après-midi a lui aussi été déprogrammé, pour laisser place à la 2ème symphonie « Résurrection » de Gustav Mahler, avec l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne. A 16h, Marc Dumont lui consacre son émission « Horizons Chimériques ». A 17h, Emilie Munera proposera un retour sur ses derniers enregistrements dans "Changez de disque" avec, en avant-première, des extraits de son dernier disque, qui sortira le 17 février.

Mardi 21 janvier, de 9h à 11h, Denisa Kerschova rend hommage au maestro dans Venez quand vous voulez.

Vendredi, le casque et l’enclume (12h30) reviendra sur la carrière du chef.
Samedi 25 janvier, Karine Le Bail propose dans Les greniers de la mémoire, un concert d'archives en hommage à Claudio Abbado.
Dimanche 26 janvier, à 14h Stéphane Grant lui rendra hommage dans Lirico Spinto.

Sur francemusique.fr

Mission impossible, notre rédaction s'est lancée le défi de sélectionner dix interprétations les plus marquantes de Claudio Abbado à travers sa trajectoire artistique. Ce casse-tête chinois nous a laissé frustrés et indécis : entre le symphonique et le lyrique, la discographie de Claudio Abbado est aussi complète que monumentale.

Tous les piliers du répertoire allemand, français ou italien y sont, avec des réferences y compris dans le répertoire russe : les Brahms, les Mahler, les Beethoven, les Verdi, les Rossini, ainsi que les Debussy ou Ravel sont incontournables pour un portrait aussi sommaire qu'il soit du maestro. Ensuite, ses amitiés avec les personnalités affirmées et indépendantes, comme Martha Argerich, ou Maurizio Pollini, pour ne citer qu'eux, donnent forcemment naissance à une complicité particulière qui s'entend au disque. Incontournable, là aussi. Et puis, Claudio Abbado a marque d'une pierre blanche l'histoire de nombreuses grandes formations mondiales, et en a crée de nouvelles, qui se sont hissées très rapidement au rang des références.

Comment faire ? Le choix que l'on vous propose ci-dessus est une piste ; nous vous invitons de nous dresser votre Top Ten par Claudio Abbado sur notre page facebook !

Sur le même thème