Hélène Blazy condamnée en appel pour avoir plagié Prokofiev

La Cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation de la compositrice Hélène Blazy pour avoir plagié la Danse des Chevaliers de Prokofiev.

Dans un arrêt rendu le 25 septembre dernier, la Cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation de la compositrice Hélène Blazy pour plagiat de l'oeuvre de Prokofiev. Les éditions du Chant du Monde, titulaires des droits patrimoniaux de l'oeuvre du compositeur, nous apprennent que la compositrice a même vu sa peine alourdie puisque cette condamnation donnera lieu à une mesure de publication judiciaire.

Hélène Blazy devra verser un dédommagement supplémentaire aux éditions du Chant du Monde, ainsi qu'aux ayants droit de Prokofiev. Pour rappel, Hélène Blazy s'est rendue coupable d'avoir plagié la Danse des Chevaliers, issue du ballet Roméo et Juliette, pour la musique commandée lors de l'inauguration en 2010 de la tour Burj Khalifa, la plus haute du monde et située à Dubaï.

La Cour d'appel a confirmé la décision du Tribunal de Grande Instance de Paris qui estimait qu'il y avait bien contrefaçon puisque Hélène Blazy a signé comme étant seule auteure de l'oeuvre et non pas en tant que simple arrangeur et auteure d'une variation musicale. La justice a reconnu que la composition de Mme Blazy excédait la simple inspiration de l'oeuvre préexistante.

La Danse des Chevaliers de Serge Prokofiev :


Hélène Blazy a souhaité répondre à cet article en ces termes :

« J’ai eu le plaisir d'écrire pour l'inauguration de la « Burj Tour », c'était une opportunité rare d'enregistrer à Paris avec un grand orchestre, j'ai donc accepté cette proposition, mon seul salaire étant de futurs droits d'auteur à venir via la SACEM.

J'ai toujours indiqué avoir composé 5 mouvements distincts et 12' de musique, dont 1 mouvement de 1'50" que j'ai orchestré volontairement et en transparence « à la manière de » Prokofiev, une tradition musicale usuelle, cela sur mon thème mélodique bien entendu original.

Dans ce mouvement de 1'50", les ressemblances de mon orchestration « à la manière de » sont le balancement rythmique d'accompagnement utilisé par Verdi et bien d'autres compositeurs avant Prokofiev, des éléments d'orchestration et de solfège non protégeables.

En définitive, je n'ai jamais perçu de droits, car l'unique diffusion de mes 5 mouvements dans le cadre précis d'un Spectacle Live, public et gratuit n’a pas donné lieu à versement de droits d’auteur » .

Sur le même thème