Harcèlement sexuel : Daniele Gatti licencié par l’Orchestre du Concertgebouw

Accusé de harcèlement sexuel par deux artistes, le chef d’orchestre Daniele Gatti a été licencié de son poste de chef principal de l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam.

Harcèlement sexuel : Daniele Gatti licencié par l’Orchestre du Concertgebouw
Daniele Gatti en avril 2017 à Milan (Italie)., © Getty / Roberto Serra - Iguana Press

La réaction de l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam a été rapide, et sans appel. L’institution néerlandaise a annoncé jeudi 2 août le licenciement « avec effet immédiat » de Daniele Gatti. Cette décision fait suite non seulement à la publication récente de deux accusations de harcèlement sexuel, mais aussi aux expériences de certaines collègues féminines du chef d’orchestre, comme le montre le communiqué de l’institution : 

« Depuis la publication de l'article du Washington Post, un certain nombre de collègues féminines de l'Orchestre royal du Concertgebouw ont rapporté des expériences avec Daniele Gatti, considérées inappropriées au regard de sa position de directeur artistique. Cela a irrémédiablement atteint la relation de confiance entre l'orchestre et son chef. »

Mis en cause par deux témoignages révélés par le journal américain The Washington Post, le 26 juillet dernier, Daniele Gatti avait fait des excuses publiques quelques jours plus tard :   « À toutes les femmes que j'ai croisées au cours de ma vie, particulièrement à celles qui croient que je ne les ai pas traitées avec le respect et la dignité qui leur sont dus, je demande pardon du fond de mon cœur ». Excuses insuffisantes pour le Concertgebouw, qui évoque un « dommage irréparable »

Par la voix de son avocat, Daniele Gatti a réfuté tout acte de harcèlement. Dans un communiqué, Alberto Borbon, qui assure sa défense, affirme que le chef d'orchestre « a donné mandat à ses avocats pour protéger sa réputation», il se réserve le droit « d'entreprendre d'éventuelles actions si une telle campagne de diffamation devait se poursuivre. »

Daniele Gatti avait été nommé à la tête de l’orchestre du Concertgebouw en 2016, après huit années passées à diriger l’Orchestre national de France.

Également mis en cause par le Washington Post, le violoniste de Cleveland William Preucil a pour sa part démissionné. 

Le nom de Daniele Gatti vient s’inscrire sur la liste - de plus en plus longue - des figures du monde de la musique mis en cause dans des affaires de harcèlement sexuel, à la suite de James Levine ou de Charles Dutoit.