Grèce, Pays-Bas, Espagne : les orchestres touchés par la crise

La crise n'a pas épargné les orchestres de plusieurs pays d'Europe. Les fermetures des deux orchestres et du chœur de la radio-télévision grecque, de l'Orchestre de chambre de la radio néerlandaise ou encore de l'Orchestre symphonique de Majorque, sont représentatives de la baisse drastique des budgets alloués à la culture.

Grèce, Pays-Bas, Espagne : les orchestres touchés par la crise
Fermetures d'orchestres à cause de la crise

Près d'un mois après la fermeture brutale des deux orchestres et du choeur, les musiciens de la radio-télévision grecque sont toujours dans l’expectative. Les chefs Yuri Temirkanov et Valery Gergiev leur apportent leur soutien dans une lettre qu'ils ont cosigné où ils rappellent que « détruire des ensembles historiques ne résoudra pas la crise économique [...] Les temps changent, mais sans le maintien et le développement de la culture, un pays n’a pas d’avenir. ».
Un soutien appuyé par Zubin Metha et l’Orchestre philharmonique d’Israël dans une vidéo postée dimanche 7 juillet sur Youtube :

Autre victime des coupes budgétaires dans la culture des pays européens: l’Orchestre de chambre de la radio néerlandaise. L'ensemble s’éteindra le dimanche 14 juillet à l’issue d’un ultime concert dirigé par Frans Brüggen au Concertgebouw d’Amsterdam.
Malheureusement, la série noire ne s'arrête pas là. On apprend que l'Orchestre symphonique de Majorque est lui aussi condamné à disparaître. Les musiciens se sont d’ores et déjà mobilisés pour la survie de leur formation. Ils donneront un concert samedi 13 juillet à Palma en signe de protestation.