Georges Prêtre inhumé en silence et dans l’intimité

Selon ses vœux, le chef d’orchestre Georges Prêtre a été porté en terre samedi 7 janvier sans aucune musique et dans la plus stricte intimité à Navès, village dans le Tarn où il résidait.

Georges Prêtre inhumé en silence et dans l’intimité
Les funérailles de Georges Prêtre à à Navès, © AFP / Pascal Pavani

C’est sans musique et en présence de ses proches et de quelques habitants de Navès que se sont déroulées les obsèques de Georges Prêtre, samedi 7 janvier dans le village où il vivait. « Georges Prêtre estimait que le silence était le seul signe de Dieu », a déclaré le père Vincent Cabanac en rendant un dernier hommage au chef d’orchestre dans l’église Saint Jean de Navès, où deux cents personnes étaient réunies. Le cercueil y a fait son entrée sous une haie d’honneur des parachutistes du 8e Régiment parachutiste d’infanterie marine de Castres et la dépouille était recouverte d’un drapeau français gravé « légion d’honneur » en lettres d’or. Le père Cabanac, a ajouté « sa vie a sonné juste. » Sur le livre d’or présent à l’entrée de l’église, de nombreux messages ont également été laissé « C’était une belle personne », « Merci pour la musique » ou encore « Bravo maestro ».

En présence de la seule famille, et selon les dernières volontés de Georges Prêtre, le corps du chef d’orchestre a été porté dans le caveau familial, où il reposera à côté de son fils décédé en 2012. Une cérémonie en présence du monde de la musique et de la culture sera organisée à la fin du mois de janvier, à l’église Saint-Roch à Paris.

Avec AFP