Frédéric Lodéon annonce son départ des Victoires de la musique classique

Frédéric Lodéon annonce que l'édition 2018 des Victoires de la musique classique sera la dernière qu'il présente. Cela fait 17 ans que le présentateur de France Musique officiait sur France 3 et incarnait l'une des rares émissions télévisées de musique classique en heure de grande audience.

Frédéric Lodéon annonce son départ des Victoires de la musique classique
Frédéric Lodéon présente ses dernières Victoires de la musique classique après 17 ans de bons et loyaux services, © AFP / François Guillot

C'est un monument de la musique classique à la télévision qui s'apprête à tirer sa révérence. Frédéric Lodéon présentera ce vendredi 23 février ses dernières Victoires de la musique classique après 17 années de bons et loyaux services. Le présentateur de France 3 et de France Musique l'a annoncé ce jeudi lors d'une conférence de presse à Evian-les-Bains, ville hôte de la 25e édition des Victoires. « Cela faisait déjà deux ans que je souhaitais arrêter pour laisser la place aux jeunes. Mais l'année dernière, les Victoires avaient lieu à la Maison de la Radio, à domicile. Nous célébrions également les 10 ans de la mort de Rostropovitch, mon maître. Impossible de refuser », indique Frédéric Lodéon.

L'année dernière, il avait également reçu une Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. « Après cela, je me disais, c'est le bon moment, j'arrête ». Mais Gilles Désangles, directeur général de l'association des Victoires de la musique classique lui aussi sur le départ, a su le convaincre de signer pour une dernière édition, afin qu'ils partent tous les deux ensemble. « Frédéric m'a annoncé son intention d'arrêter. Je lui ai dit d'attendre encore un an parce que moi aussi j'allais partir » raconte Gilles Désangles. A la tête de l'organisation des Victoires de de la musique variété, classique et jazz depuis 13 ans, il a senti qu'il était temps qu'il parte vers d'autres aventures. Pour ne pas faire « l'édition de trop » reconnaît-il.

Le directeur des Victoires ressent de la fierté d'avoir réussi à attirer à nouveau les artistes aux Victoires, qui avaient tendance à ne plus se sentir concerné. Il est également très « fier d'avoir accompagné les débuts de tant de jeunes artistes extraordinaires ». Gilles Désangles garde en mémoire la première fois où il a entendu l'altiste Antoine Tamestit jouer pour la première fois alors qu'il était nommé dans la catégorie Révélations. « C'était d'une telle beauté, je n'avais jamais rien entendu de tel. Je suis tombé tout de suite amoureux de sa musique. C'était l'un des moments les plus forts que j'ai vécus durant toutes ces années » se souvient le directeur des Victoires.

Un double départ que Frédéric Lodéon ne considère pas comme un événement : « C'est de cette soirée qui s'annonce fabuleuse dont il faut parler ! » s'enthousiasme-t-il. L'émission se déroulera en direct de la Grange au Lac, une salle qui, elle aussi, célèbre son 25e anniversaire. En 17 ans de présentation des Victoires de la musique classique, Frédéric Lodéon livre d'emblée ses souvenirs les plus forts. Comme cette édition de 2004 où Rostropovitch, déjà affaibli et fatigué, fait tout de même l'effort de venir sur scène pour jouer du violoncelle et pour recevoir une Victoire d'honneur.

« Il était vraiment fatigué, se souvient le présentateur de Carrefour de Lodéon sur France Musique. Il m'avait demandé s'il était nécessaire qu'il joue et je ne voulais pas le fatiguer davantage. Il avait finalement accepté de jouer pour me faire plaisir. C'est un souvenir très émouvant ». La plus grande fierté de Frédéric Lodéon est certainement d'avoir réussi à maintenir une émission de musique classique à une heure de grande écoute pendant 17 ans. « Chaque année, nous sommes regardés par plus d'un million de téléspectateurs. C'est fantastique ! C'est mon plus grand plaisir dans la vie : apporter la musique à tout le monde, la rendre populaire ».

Frédéric Lodéon, grand-père de deux petites filles, estime qu'il est également temps de souffler un peu et de céder la place à la jeune génération. « J'ai énormément de choses à faire, comme écrire des livres, diriger des concerts et prendre un peu le temps de respirer un peu » explique le présentateur qui, pour l'instant, reste à la barre de Carrefour de Lodéon sur France Musique. Une émission qui elle aussi a fêté ses 25 ans cette saison.

Accompagné de Leïla Kaddour-Boudadi pour la deuxième année consécutive, Frédéric Lodéon présente les Victoires de la musique classique ce vendredi 23 février à 20h55, en direct de la Grange au Lac à Evian-les-Bains (Haute-Savoie). Une soirée retransmise en direct sur France 3 et France Musique avec la présence de la soprano Angela Gheorghiu, la soprano et cheffe d'orchestre Barbara Hannigan, le contre-ténor Jakub Józef Orliński, les pianistes Nelson Goerner, le clarinettiste Paul Meyer et l'ensemble baroque Il Pomo d'Oro.