Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer annoncent 20 millions d'euros pour la musique à l'école

Invités au micro de France Musique, la ministre de la Culture Françoise Nyssen et le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer apportent des détails à leur action commune en faveur de la musique à l'école.

Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer annoncent 20 millions d'euros pour la musique à l'école
Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer détaillent leur plan d'action en faveur de la musique à l'école, © AFP

« La musique sera la priorité ». Invités par Antoine Pecqueur et Saskia de Ville à détailler l'action interministérielle en faveur de la musique, Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, ont confirmé leur étroite collaboration.

Le premier signal était symbolique, une « rentrée en musique » en septembre dernier. Les deux ministres souhaitent aller plus loin, formaliser une action commune : « pour la rentrée prochaine, ça sera vraiment systématique » décrit Jean-Michel Blanquer.

Une chorale dans chaque école en 2019

Lors d'un déplacement ce lundi 11 décembre au matin dans le collège Gustave Flaubert, situé dans le XIIIe arrondissement de Paris, les deux ministres ont annoncé leur ambition d'installer une chorale dans l'intégralité des 7 100 collèges de France. Aujourd'hui, près d'un établissement sur quatre dispose d'une chorale. L'objectif est d'arriver à en installer dans une école sur deux à la rentrée 2018, et dans toutes les écoles en 2019. Pour y arriver, Jean-Michel Blanquer évoque plusieurs actions : « A l'école élémentaire, nous allons renforcer les plans départementaux de chorale créés par Jack Lang au début des années 2000 ». Au collège, deux heures de chorale par semaine seront proposées, de manière facultative. Le ministre de l'Éducation nationale déclare également que les lycées seront concernés, et particulièrement les lycées professionnels.

Accueillis en musique par la chorale du collège Gustave Flaubert, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer ont pu constater l'engagement artistique des élèves et de l'équipe pédagogique. Anne-Marie Jouanny, professeure d'éducation musicale et directrice de la chorale a tenu à rappeler que la musique permet « d'éveiller la curiosité des enfants, notamment en construisant des projets forts ». La chorale du collège Flaubert a notamment collaboré à plusieurs productions de comédies musicales du théâtre du Châtelet. « Les partenaires artistiques sont vitaux pour faire progresser le niveau de la chorale, et donc l'implication des élèves. Il est indispensable de faire appel aux artistes spécialisés afin d'apporter un éclairage nouveau aux enfants » exprime la cheffe de chœur devant les deux ministres.

Anne-Marie Jouanny a plaidé pour un renforcement des cours de chant et de technique vocale. « Les professeurs doivent tous être formés en technique vocale eux aussi, car à cet âge-là, l'apprentissage de la musique passe à 75% par la voix » précise la professeur. Kamel Chabane, professeur d'histoire, insiste sur les bénéfices des projets interdisciplinaires. « Il faut briser le cloisonnement entre les disciplines qui fait tant de mal à l'enseignement » explique aux deux ministres le professeur. En prenant l'exemple d'un projet autour des gospels sur lequel va travailler la chorale dans le courant de l'année, Kamel Chabane précise que cela lui permettra d'aborder le thème de l'esclavage avec les élèves. « L'interdisciplinarité permet de faciliter la transmission de solides acquis cognitifs. On peut enseigner d'une nouvelle façon et tout le monde y gagne » analyse le professeur qui a déjà fait le même travail en 2016 avec l'origine de La Marseillaise que les enfants ont chanté lors de la cérémonie du 14-juillet.

20 millions d'euros investis dans le projet

Quels moyens pour mettre en œuvre ce plan ambitieux ? Jean-Michel Blanquer annonce une somme de 20 millions d'euros : 17 millions viennent de l'Education nationale, comblés par « une contribution importante du ministère de la Culture » à hauteur de 3 millions d'euros. Des fonds qui aideront principalement les écoles et les collèges à améliorer l'éducation musicale. Le ministre de l'éducation national reste néanmoins plutôt flou sur les mesures qui concernent les lycées, reconnaissant là « un point faible ».

Le projet sera porté avant tout par les professeurs d'éducation musicale. « Le message est très clair : cette discipline, très transversale, a devant elle de très beaux jours » estime Jean-Michel Blanquer, et la musique sera également davantage présente dans la formation initiale des enseignants. Quant au ministère de la culture, sa contribution sera importante, comme l'explique Françoise Nyssen : « Dans tous les partenariats établis aujourd'hui, il y a cette pratique artistique et culturelle. On demande à chacun des lieux de culture de s'impliquer ».