François Hollande annonce que le budget de la culture va être « sensiblement augmenté »

En déplacement à Arles, le président de la République François Hollande a déclaré que le budget de la culture serait « prioritaire » en 2017 et qu’il serait « augmenté ».

François Hollande annonce que le budget de la culture va être « sensiblement augmenté »
François Hollande, président de la République ©AFP

« Les artistes doivent avoir confiance dans notre pays ». Alors qu’il assistait à la cérémonie de la première pierre d’un nouveau bâtiment de l’Ecole de photographie d’Arles, le président de la République François Hollande a tenté d’adresser un message rassurant au monde culturel. Le président de la République a ainsi annoncé que le budget de la culture serait « prioritaire » et « sensiblement augmenté » en 2017, d’environ 5% selon son entourage. Il a ajouté que cette hausse n’était non pas destinée à compenser le désengagement des collectivités locales, mais avait pour objectif de « susciter, stimuler d’autres investissements ». "Nous voulons encore améliorer les investissements que les collectivités peuvent faire en matière culturelle, notamment pour leurs équipements ", a-t-il ajouté, en déplorant que certaines collectivités aient baissé leur budget en matière de culture.

1,2% du budget total de l'Etat

Lorsque François Hollande est arrivé à l’Elysée, le budget de la culture avait baissé de 4% en 2013 et de 2% en 2014. Le Premier ministre Manuel Valls avait qualifié cette situtation « d’erreur » et de « signe négatif ». Stables l’année dernière, les crédits alloués à la culture ont été augmentés de 2,7% en 2016, pour atteindre 7,3 milliards d’euros, ce qui représenterait 1,2% du budget total des dépenses de l’Etat selon le ministère.

Dans ce même discours, le président de la République est également revenu sur l’accord sur l’assurance chômage des intermittents du spectacle. Il a annoncé que son décret d’application sera publié au plus tard « mi-juillet pour une application au 1er aout prochain ». En avril, après des semaines de conflit et de mobilisation, marquées notamment par l’occupation du Théâtre de l’Odéon à Paris ou du Capitole à Toulouse, le gouvernement et les partenaires sociaux étaient parvenus à un accord pour conserver le statut d'intermittent, avec l’ouverture des droits à l’indemnisation pour les artistes et les techniciens à partir de 507 heures travaillées sur 12 mois. Cet accord « va constituer un progrès considérable pour le secteur de la culture » a commenté François Hollande.

Sur le même thème