France Musique à Montpellier : attention au rouge !

Pendant deux semaines, France Musique installe ses quartiers à Montpellier, pour la 29e édition du Festival Radio France Montpellier Languedoc Roussillon. Concerts en direct et émissions publiques, les équipes sont mobilisées sur place pour vous faire vivre cet événement comme si vous y étiez.

France Musique à Montpellier : attention au rouge !
Visuel festival de Montpellier micros 603

La première Matinale de Jean-Michel Dhuez est le baptême du feu pour les équipes qui assurent les émissions en direct de Montpellier. Dans le studio installé dans le hall d'entrée du Corum, la première prise d’antenne est toujours un moment d’émotion : la pression est forte, le temps de s’assurer qu’aucun incident technique ne menace le bon déroulement du direct. En plus, l'actualité oblige, la disparition la veille du chef d'orchestre Lorin Maazel a légèrement modifié le contenu de l'émission . Dans la régie, Martine, l’attachée de production, a l’air préoccupé : elle essaye en vain de joindre par téléphone l’intervenant prévu pour un hommage au chef. Au bout de trois tentatives, elle abandonne. Dans le carnet d’adresses bien rempli, une solution est trouvée in extremis. Jean-Michel Dhuez, en pleine conversation (en direct) avec le directeur du Festival Jean-Pierre Le Pavec, en est tout de suite informé par l’oreillette. Sans ciller, il continue à discuter avec son invité : les joies du direct...
Le direct, justement, que symbolise la lumière rouge qui s’allume lorsque les micros sont ouverts…sauf que « le rouge » ne s’allume pas ce matin. Est-ce un problème de câblage ? De console ? On verra après l’émission… Une fois la Matinale terminée, l’équipe se retrouve dans la régie : soulagés, le réalisateur et les techniciens peaufinent les détails pour demain matin… « Ce sera forcemment mieux, » nous dit Adélino, technicien du son et un grand habitué du Festival. « Nous sommes toujours tendus avant le premier direct ; nous travaillons sur les installations provisoires et n’avons pas autant de marge de manœuvre qu’à Paris. Mais l’auditeur n’en a pas souffert, et c’est ce qui compte. Les directs des festivals sont toujours assurés par des équipes rodées ; ce qui se passe dans les coulisses, reste entre nous – ce sont des souvenirs à chaque fois que nous nous retrouvons sur les Festivals. »

La prochaine étape pour les équipes de France Musique est la transmission en direct du premier concert de la journée :«Journée Méditerrannée : Wasla, suites musicales égyptiennes». La régie est installée au Corum : un local spacieux, mais sans climatisation, ce qui fait qu’entre les machines et la chaleur humaine, la température grimpe rapidement ! Tombent les petites laines prévues pour le studio de la Matinale, transformé en chambre froide.

La communication avec la salle Pasteur, où se prépare le concert, est assurée par un écran de télévision. Je cherche en vain les producteurs qui vont s’alterner pour présenter les deux concerts…déplacés provisoirement dans un dépotoir, Françoise Degeorges et Arnaud Merlin sont installés autour d’une petite table nichée entre les étagères, fauteuils, planches et autre matériel abandonné. Mais ils n’ont pas l’air malheureux, malgré la chaleur.
Arnaud Merlin, en grand professionnel, réitère le geste habituel pour signaler sa prise du micro : dommage qu’il n’y ait aucune communication visuelle avec son réalisateur…pourquoi vous a-t-on mis là ? Parce que dans le studio prévu pour le direct, une machine faisait trop de bruit…

Pour faire défiler le diaporama, placez le curseur à droite de l'image

Troisième étape de la journée, lieu fétiche de tous les amateurs de la vieille ville de Montpellier : la magnifique cour du Musée Fabre. Un pur plaisir de s’y attarder en fin de journée, lorsqu’il fait encore chaud, dans l’ombre de l’olivier qui surplombe le plateau de France Musique. Le Magazine y est présenté tous les jours à 18h, et pour cette première journée, Arnaud Merlin est aux commandes. L’émission est publique, et les curieux s’installent pour y assister, pendant que les artistes invités s’enchainent pour les dernières balances. Les équipes techniques règlent les micros, testent les niveaux…Sur scène, le jeune pianiste Rémi Géniet, qui jouera en direct dans quelques instants, travaille quelques passages difficiles. Les préparatifs vont bon train, et on n’attend que le passage d’antenne. Seulement, le concert en cours, transmis en direct du Corum, a commencé en retard et tarde à finir. Le Magazine est décalé d’une heure : priorité au direct ! Lorsque le rouge s’allume enfin, le plateau est déjà prêt : c’est le jeune collectif KOA montpelliérain qui ouvrira le bal !

Retrouvez France Musique en direct du Festival Radio France Montpellier Languedoc Roussillon