Forte mobilisation des intermittents du spectacle

Les intermittents du spectacle ont répondu en masse à l’appel de plusieurs syndicats. Ils protestaient contre la volonté du Medef de supprimer leur régime spécifique d’indemnisation.

Forte mobilisation des intermittents du spectacle
Le cortège des intermittents est parti de la place du Palais-Royal à Paris. (© Guillaume Decalf/France Musique)

C’est sous les fenêtres du siège du Medef situé dans le 7ème arrondissement de Paris que la manifestation s’est terminée. Les intermittents étaient réunis aujourd’hui à l’appel de la CGT-Spectacle, de FO, de la coordination des intermittents et précaires ou encore du Syndeac (employeurs du secteur). Partis de la place du Palais-Royal à proximité du ministère de la Culture, les manifestants étaient entre 2000 et 4000 selon la police, et plus de 20 000 selon les organisateurs.

Parmi eux, Timon, intermittent, trompettiste et flutiste. Il a tenu à être présent car selon lui si on touche à ce statut, la culture en France se trouvera en grande difficulté :

Timon, intermittent photo
Timon, intermittent photo

À ÉCOUTER

Timon, intermittent

La date d’aujourd’hui avait été retenue car c’est ce jeudi 27 février qu’a eu lieu l’avant-dernière réunion des négociations au sujet du régime d’assurance-chômage entre patronat et syndicats de salariés. Les manifestants entendaient protester contre la volonté du Medef de supprimer leur régime spécifique d’indemnisation. Une proposition que le Medef a réitérée dans un projet d’accord transmis hier aux syndicats. Le patronat propose qu’une concertation soit engagée avec l’Etat pour que celui-ci finance le surcoût lié au régime des intermittents, qui s’élèverait à entre 300 et 350 millions d’euros selon un récent rapport parlementaire.

Laurent est clarinettiste et saxophoniste, il est intermittent depuis 5 ans. Il explique à quoi ressemble son quotidien de musicien professionnel :

Laurent, intermittent
Laurent, intermittent

À ÉCOUTER

laurent, intermittent son

Des manifestations ont également été organisées un peu partout en France, notamment à Marseille où plusieurs centaines se sont rassemblées dans la matinée sous les fenêtres du patronat local.

Sur le même thème