Folle Journée de Nantes : la nature en musique... et en tableaux

Mis à jour le vendredi 05 février 2016 à 17h54

L’édition 2016 de la Folle Journée de Nantes célèbre la nature dans tous ses états. Un thème que les compositeurs ont surexploité dans leurs œuvres, du baroque au plus contemporain.

Folle Journée de Nantes : la nature en musique... et en tableaux
©PatrickJEndres/AlaskaPhotoGraphics/Corbis

*«Forêts paisibles,

Jamais un vain désir ne trouble ici nos cœurs.

S’ils sont sensibles,

Fortune, ce n’est pas au prix de tes faveurs»*

Rameau, Les Indes galantes

De Rameau *et ses *Forêts paisibles (extrait des Indes Galantes), à L’arbre des songes d’Henri Dutilleux*, en passant par *Le Calme de la forêt de Dvorak , la nature est partout dans la musique. Quoi de plus inspirant que la mer, les animaux, la montagne ou les changements du ciel ?

Alors que s’ouvre la 22e édition de la Folle Journée de Nantes sous le signe de la nature, nous vous proposons de vivre par procuration ce grand festival de musique classique. Ces trois tableaux du 18e, 19e et 20e siècle sont chacun accompagnés de cinq musiques qui représentent la mer, le ciel, les montagnes, la verdure/les arbres ou les animaux.

Le Pèlerinage à l'île de Cythèr e, 1717 de Jean-Antoine Watteau avec Rameau, Monteverdi, Marin Marais, ou Bach...
Les falaises à Etretat, 1885 de Claude Monet avec Beethoven, Moussorgski, Liszt, Schubert _* ou *_Dvorak...
La Persistance de la mémoire, 1931 de Salvador Dali avec Debussy, Strauss, Bartok, Dutilleux _* ou *_Kurt Weill...

* Sur le même thème *