Festival d’Aix-en-Provence : la grève n’aura pas lieu

80% des intermittents du Festival d’Aix-en-Provence se sont prononcés contre la grève prévue le 2 juillet, pour l’ouverture du Festival d’art lyrique.

Festival d’Aix-en-Provence : la grève n’aura pas lieu
La cour de l'Archevéché; lieu emblématique du Festival d'AIx-en-Provence. (© MaxPPP)

La direction du Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence doit être soulagée. Mercredi 25 juin les salariés du festival ont voté à 80% contre la grève prévue le 2 juillet, date d’ouverture de l’événement. Depuis le mois de mars dernier, les festivals d’été ne cessent d’être le théâtre de mobilisations à l’encontre de la réforme du régime des intermittents.

La direction du festival a réaffirmé sa volonté de vouloir maintenir l’édition de cette année. Une décision probablement bien accueillie par les ministres Aurélie Filippetti (Culture) et François Rebsamen (Travail), qui tentent depuis plusieurs semaines de trouver une sortie de crise en appelant les intermittents « à la raison et au sens des responsabilités ».

Ce jeudi 26 juin, le Journal Officiel a entériné l’agrément de l’accord Unedic concernant l’assurance-chômage des intermittents. Une décision qui n’est pas inconnue des bénéficiaires, puisque cette nouvelle convention avait été proposée par le patronat et les trois syndicats (CFDT, FO, CFTC) dans la nuit du 21 au 22 mars dernier. Cependant elle ouvre la voie à de nouvelles perturbations pour le déroulement des festivals de cet été. La CGT relance son appel à une « grève massive » pour « dénoncer l’injustice de la convention du 14 mai dans son ensemble, qui fait peser des économies considérables sur l'ensemble des demandeurs d'emploi, qu'ils soient travailleurs précaires, intérimaires, cadres ou intermittents du spectacle ».

Aujourd’hui tous les regards sont tournés vers le Festival d’Avignon dont la 68ème édition débutera le 4 juillet. Olivier Py, son directeur ne compte pas annuler l’évènement. Selon Les Echos.fr, « Les troupes du festival « off » ont décidé de jouer mais l’avenir du festival « in » reste incertain ».

Mercredi 25 juin, le collectif des intermittents et précaires d'Avignon, Sud-culture et la CGT-spectacle ont organisé un regroupement pour débattre de la question.

Sur le même thème