Fazil Say définitivement acquitté par la justice turque

Le pianiste turc Fazil Say avait été condamné à dix mois de prison avec sursis pour « insulte envers les valeurs religieuses ». Le tribunal D’Istanbul vient d’annuler définitivement cette peine.

Fazil Say définitivement acquitté par la justice turque
FazilSay

C’est une décision qui met fin à un feuilleton judiciaire de plusieurs années. Le tribunal d’Istanbul acquitte Fazil Say, accusé d’insulte à l’encontre des valeurs religieuses. Le pianiste turc avait été condamné en 2013 à dix mois de prison avec sursis pour avoir publié plusieurs commentaires jugés blasphématoires sur Twitter. Une peine confirmée en premier appel la même année, avant d’être annulée par la Cour suprême d’appel en 2015, au nom de la « liberté d’expression ». L’affaire a finalement été renvoyée au Tribunal d’Istanbul qui vient d’y mettre un terme en levant définitivement toutes les sanctions prononcées à l’encontre du musicien.

Critiques du gouvernement

« Vous dites que des flots de vin coulent au paradis. Est-ce que le paradis est une taverne ? », « Vous dites qu’il y a au paradis deux houris (femmes vierges) pour chaque croyant. Est-ce que le paradis est un bordel ? ». C’est en citant des vers du poète persan du XIe siècle Omar Khayyam sur le réseau social que Fazil Say avait provoqué la colère du régime turc. Il s’était d’ailleurs particulièrement adressé au gouvernement en twittant : « Tous les cons, la pègre, les bouffons et les voleurs sont aussi des Allahistes. Est-ce un paradoxe ? ».

Dans sa plaidoirie, cette semaine, l’avocate de Fazil Say, Meltem Akyol a affirmé que son client n’avait fait que partager ses opinions : « Le fait que ce procès ait eu lieu, c’est ça l’insulte ».

La condamnation de Fazil Say avait suscité de nombreuses critiques contre le gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan, notamment de la Commission européenne.