Face à la violence, la jeunesse de San Salvador opte pour la musique

Au Salvador, le Jeune orchestre symphonique de Don Bosco utilise la musique pour écarter la violence présente dans certains quartiers de la capitale.

Face à la violence, la jeunesse de San Salvador opte pour la musique
EPA/MAXPPP

1 000 enfants, adolescents et jeunes adultes composent le Jeune orchestre symphonique de Don Bosco, à San Salvador, capitale de la République du Salvador (Amérique centrale). D’après le prêtre José María Moratalla Escudero - surnommé « el Padre Pepe » -, président de la Fondation salvadorienne pour l’Education et le Travail, « les élèves qui participent à ce programme musical sont âgés de 8 ans à 20 ans. Ils vivent dans des « banlieues » de San Salvador et leur école se trouve, elle aussi, dans une zone sensible ».

Ce projet est financé depuis trois ans par un fonds social de développement japonais supervisé par la Banque Mondiale. Sa mise en place a pour objectif de prévenir cette violence dans les quartiers sensibles.

Le Jeune orchestre symphonique de Don Bosco existe en tant que tel depuis un an, mais le projet a commencé il y a près de trois ans par la mobilisation de plusieurs écoles publiques de la capitale. 470 musiciens y ont alors été recensés : parmi eux, 220 membres ont intégré l’orchestre symphonique et 250 autres ont formé le chœur.

Le siège de l’orchestre se situe dans la zone industrielle de Don Bosco, « un espace marginal composé de 24 communautés, dans lequel 60.000 personnes vivent sous le contrôle de gangs rivaux » selon José María Moratalla Escudero. L’implantation vise à pacifier les relations, un objectif atteint entre les membres de l’orchestre.

Le financement attribué par la Banque mondiale arrivera à terme le 22 juillet 2014. La fondation souhaite poursuivre son travail en s’intégrant à d’autres centres culturels, avec le soutien d’organisations.