Eveil musical : commencez au berceau !

Mis à jour le lundi 22 février 2016 à 12h37

Dans le cadre du festival Chantiers d'Europe, Théâtre de la Ville a invité Paulo Lameiro, musicologue et pédagogue portugais, et son projet Concert pour bébés. Comment conçoit-il la sensibilisation des tout petits à la musique ? Entretien.

Eveil musical : commencez au berceau !
Concerto para bebes

«L’oreille est l’organe qui se développe en premier. Et le dernier à s’éteindre avec notre dernier souffle. Lorsque l’on expose un enfant à la musique pour la première fois à l’âge de 6 ans, il est déjà trop tard, on a perdu les années de sa capacité la plus intense d’engorger les expériences sonores. »

Avec Paulo Lameiro, on ne tourne pas autour du pot. Nous sommes dans une crèche parisienne. Ça grouille de partout des tout petits, et il n’y a aucun qui pleure. Le musicologue et pédagogue portugais nous reçoit déguisé en lutin, un bébé dans les bras. Tout est couleur, formes, fluidité et proximité. Dans le cadre du festival Chantiers d’Europe, le Théâtre de la Ville l’a invité à présenter, à travers des ateliers de sensibilisation musicale, son projet Concert pour bébés , plébiscité et primé dans le monde entier.

CONCERTOS PARA BEBÉS from Musicalmente on Vimeo.

Assises par terre, puéricultrices et quelques mamans tiennent les bébés dans leur bras, en attendant les musiciens : un clarinettiste, un accordéoniste, une danseuse, et Paulo Lameiro rentrent en scène et entonnent l’ouverture de l’Orfeo de Monteverdi. Au fond d'un coffre au trésor, petites percussions tibétaines, œufs-hochets, battons de pluie, clochettes colorées et autres merveilles, que Paulo sort au four et à mesure. Très vite, le courant passe : les bébés tendent les mains, se balancent ou sautillent, avancent, veulent toucher les instruments, leurs yeux se déplacent de surprise en surprise, suivant les sons qui les attirent. Trois quarts d’heure ? Une éternité…qui passe malgré tout comme un rêve, aussi captivant pour les grands que pour les petits.

« Il est essentiel que l'expérience du concert soit aussi agréable pour l'adulte qui tient l'enfant, que pour l'enfant lui-même. Ce sont des éponges : si la maman retient son souffle à cause d'une intense émotion provoquée par la musique, l'enfant sur ses genoux vivra la même excitation. »

Le projet Concert pour bébés est né il y a 25 ans. Depuis, Paulo Lameiro a monté un centre d'enseignement artistique avec ateliers, formations et projets multiples autour de l'impact de la musique sur le développement et la santé. Son idée du départ était simple : initier de tout jeunes enfants à la musique « classique » dans une situation de concert adaptée : bruits, mouvements, déplacements, tout y est permis, et la spontanéité est le maître - mot :

« Même si le déroulement du concert est réglé au millimètre, je veille sans cesse aux réactions des bébés : parfois il faut improviser un changement plus rapide que prévu, calmer ou redynamiser l'écoute...aujourd’hui je forme aussi bien les enseignants que les musiciens qui veulent se spécialiser dans la sensibilisation musicale du premier âge. C’est un exercice difficile, à la fois dans la rigueur et la souplesse. Tenir en haleine sans effrayer, calmer, détourner l’attention ou la captiver…et en plus jouer, c’est une tâche compliquée. »

Profiter de la période sensible

Les neurosciences sont, en effet, favorables à une sensibilisation à la musique dès le plus jeune âge :

« Entre la naissance et 18 mois, la vitesse de traiter une information chez un enfant est 300 000 fois supérieure que la notre. C’est donc la période la plus propice pour lui donner tous les éléments d’une structure qui lui permettra de comprendre et éventuellement de faire la musique dans l’avenir. » Les motifs musicaux et vocalises alternent avec le son des clochettes, sifflets, hochets, objets percussifs, les musiciens et la danseuse se déplacent, cherchent le contact des yeux, chaque enfant est sollicité.

Les enfants et les parents sont invités à interagir avec les musiciens/ Photo : Marta Vidanes
Les enfants et les parents sont invités à interagir avec les musiciens/ Photo : Marta Vidanes

« Plus important encore que la sensibilisation à la musique, c’est l’éveil à l’environnement sonore et à sa richesse. La musique vient ensuite. Chaque concert pour bébés est conçu selon un schéma très précis. Nous travaillons trois paramètres : le timbre, la nuance et le rythme. Pour le timbre, nous avons un répertoire d’œuvres ‘classiques’, la musique classique étant au cœur de notre démarche, s'étendant de Monteverdi à Messiaen, et aussi la musique traditionnelle (portugaise) pour la richesse qu'elle apporte au niveau du timbre, et le jazz. Nous prenons de chaque œuvre choisie le moment ou la phrase musicale la plus emblématique et nous l'arrangeons pour l'ensemble instrumental. Je n’utilise pas les œuvres vocales ou chantées, parce que la musique vocale véhicule un message. L'enfant a tendance à décoder le message en priorité, ce qui embrouille sa perception de la musique.
Le rythmeest abordé par des éléments syllabiques parlés, ou articulés de manière ludique : ba-ba-brrr peut être décliné même en rythmes complexes et c'est très drôle ! »

Pour un concert, les musiciens peuvent enchaîner pas loin d'une trentaine d'extraits d'œuvres : Mozart, Stravinski, Bach, Vivaldi ou Messiaen se côtoient dans des arrangements aux timbres parfois inattendus.

« Le choix des instruments est parfois conditionné par leur capacité de provoquer une résonance communicante chez celui qui écoute. Je ne dirais pas que les sons graves marchent mieux avec les bébés que les sons aigus, j’ai remarqué qu’ils préfèrent les cuivres aux vents, par exemple. Ils sont très sensibles à la richesse des harmoniques. Ensuite, pour focaliser l'attention des enfants sur l'écoute, nous jouons sur la lumière, la couleur, les objets sonores, grelots, cloches, sifflets, sons rigolos. Même jusqu’à éteindre toutes les lumières sur la scène. Cela devient magique quand on joue du Messiaen, pendant que notre danseuse dessine les courbes avec son corps à l'aide d'une petite lampe. » Le black out total sur le fond de Messiaen ? Ça doit hurler...

« Aucun enfant n’en a été traumatisé, il n'y a que les parents qui appréhendent ce genre d'expériences sonores dans le noir... »

Concerto para bebes est un projet de sensibilisation à la musique des enfants de 0 à 3 ans.

Sur le même thème