Et si les chauves-souris chantaient ?

Le 31 août, les chauves-souris ont droit à leur journée internationale… De nombreuses activités sont organisées pour observer ces petits animaux nocturnes, et peut-être les écouter chanter ?

Et si les chauves-souris chantaient ?
Une chauve-souris australienne, © Getty / Ian Waldie / Intermittent

Dans le règne animal, seules deux espèces ont la capacité de chanter : les baleines et les oiseaux. Et si on ajoutait à cette liste les chauve-souris ? C’est en tout cas le souhait de chercheurs américains qui, depuis le début des années 2000, travaillent sur de potentiels chants de séduction chez les chauves-souris mâles : « De multiples syllabes combinées d’une manière spécifique, qui ont des schémas et un rythme reproductibles », définit Kirsten Bohn, écologiste du comportement à l’université internationale de Floride dans la revue Science de juillet 2011

Les études sur le sujet sont encore récentes car les sons émis par les chauves-souris sont pour la plupart inaudibles à l’oreille humaine et doivent être enregistrés, numérisés et ralentis pour pouvoir les étudier. « Il y a quelques espèces que l’on arrive à entendre, notamment dans le sud de la France », avance Charlotte Meunier, directrice des Réserves naturelles de France. « Par exemple le molosse de Cestoni a des petits cris plus bas, que l’on peut entendre, souvent autour des falaises à la tombée de la nuit. »

L'écholocation pour chasser

La plupart des espèces produisent surtout des ultrasons, notamment pour se déplacer dans la nuit et chasser, un système qui s’appelle l’écholocation : « Cela leur permet de localiser une proie, d’émettre un ultrason très précis et, avec le différentiel de vitesse et en écoutant l’écho, elles pourront localiser où va l'insecte, comment il se déplace, à quelle vitesse, et comment elles vont pouvoir aller l'attraper pour le manger », explique Charlotte Meunier. 

En ce qui concerne le chant, c’est dans un autre domaine que les chauves-souris s’illustrent  : la séduction. Pour identifier les mélopées, il faut enregistrer certaines espèces de chauves-souris mâles, notamment en Amérique du sud et du nord (Molosse du Brésil) et en Nouvelle-Zélande (la chauve-souris à queue courte), pour entendre une sorte de mélodie, composée avec des phrases musicales qui oscillent entre trois phases : le gazouilli, la trille et le bourdonnement. 

Et en France ? Les études sur les chants de chauves-souris sont encore trop récentes pour analyser les vocalises de nos chiroptères, mais d’après Charlotte Meunier, on peut déjà identifier certaines espèces qui possèdent des cris plus harmonieux, comme le Petit rhinolophe, qui vit dans les grottes et émet des ondes mélodieuses.