En Allemagne, Keith Jarrett fait (une nouvelle fois) des siennes

Habitué aux esclandres pendant ses concerts, le pianiste improvisateur Keith Jarrett a une nouvelle fois fait scandale, cette fois à la Philharmonie de Munich, samedi 16 juillet dernier.

En Allemagne, Keith Jarrett fait (une nouvelle fois) des siennes
Keith Jarrett ©Rose Anne Colavito / ECM Records

Un appareil photo, une sonnerie de téléphone, un avion qui passe ou une quinte de toux : le grand pianiste et improvisateur Keith Jarrett est connu pour ses nombreux départs de scène. Si son concert à Bordeaux le 6 juillet dernier - salué par la critique - s’est déroulé sans encombres, le public de la Philharmonie de Munich, dix jours plus tard, n’a pas eu la même chance…

Après une improvisation sur Somewhere over the rainbow, et alors que le public célébrait Keith Jarrett par une standing ovation, quelques personnes dans l’assistance ont pris la liberté de photographier, avec leur téléphone, le pianiste. Il n’en fallait pas plus au virtuose de l’improvisation pour prendre une dernière fois le micro, et adresser au public, selon le journal Abendzeitung,une petite phrase assassine : “Ne vous inquiétez pas. Je ne parle pas des connards qui braquent leur téléphone sur moi. Je ne parle pas des trous du cul, j’ai juste une question pour eux : pourquoi êtes-vous venus ? ” avant de quitter définitivement la scène.

Une fin de concert “laide ” commente la Radio bavaroise, qui note également que tout avait été fait pour éviter cette situation : les programmes - bilingues - fournis aux spectateurs priaient de ne surtout pas filmer ni prendre de photos, et d’éviter plus généralement les “bruits gênants, surtout pendant les instants musicaux calmes ”. Heureusement, l’incident du téléphone ne s’est produit qu’à la fin du concert...

Sur le même thème