Emmanuel Macron annonce une "année blanche" pour les intermittents

Le chef de l'Etat a annoncé les premières mesures concernant le monde de la culture. Il a notamment annoncé la prolongation des droits des intermittents du spectacle jusqu'en août 2021. Un dispositif d'"année blanche" réclamé par le secteur depuis plusieurs semaines.

Emmanuel Macron annonce une "année blanche" pour les intermittents
Mercredi 6 mai. Emmanuel Macron lors de l'annonce des premières mesures pour le monde de la culture, © AFP / Ludovic MARIN

Soulagement pour les intermittents du spectacles, Emmanuel Macron a confirmé la mise en place d'une "année blanche". Après s'être entretenu avec des artistes en visioconférence ce mercredi 6 mai au matin, le chef de l'Etat a annoncé que les droits aux allocations chômage seront prolongés jusqu'en août 2021, au-delà des six mois où leur activité aura été "impossible ou très dégradée".

Cette annonce était très attendue par le secteur, qui y voit une mesure indispensable pour éviter une catastrophe humaine et économique. Cette mise à l'arrêt de l'activité dans un secteur qui emploie 1,3 million de personnes en France suscite de profondes inquiétudes, notamment dans les rangs des intermittents du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel qui se retrouvent menacés de radiation par Pôle Emploi faute d'un nombre d'heures travaillées suffisant.

"Ma conviction en faisant cela, cette fameuse année blanche, c'est que je vais donner suffisamment confiance pour que quasiment on n'en ait pas besoin, on va donner avec beaucoup de projets les heures qui permettront à tous ces artistes et techniciens de ne pas activer ces dispositifs", a ajouté le Président. 

"Je sais qu'il y a une précarité immense et un effondrement psychologique, de perte de confiance qui fait que sinon on n'y arrivera pas". Emmanuel Macron a appelé les artistes à se mobiliser dès maintenant pour s'investir dans l'éducation artistique à l'école, alors qu'elles doivent progressivement rouvrir à partir du 11 mai dans une configuration très différente de la normale. Le Président souhaite que les artistes puissent continuer à s'investir auprès des jeunes cet été, pour en faire une période "apprenante et culturelle". Jeudi 7 mai, les ministres de la Culture et de l'Education nationale présenteront une plateforme pour mettre en relation les artistes et les élèves. 

Le chef de l'Etat a également évoqué le lancement d'un "grand programme de commandes publiques" dans tous les domaines artistiques, et particulièrement des jeunes artistes de moins de 30 ans.

50 millions d'euros pour le Centre national de la musique

Autre mesure importante pour le secteur de la musique, le Centre national de la musique, qui a vu le jour en janvier dernier, se verra d'un doter d'un budget de 50 millions d'euros. Le CNM avait vu son budget existant intégralement mobilisé pour mettre en place un fonds d'urgence pour les structures et les professionnels de la musique. 

Les indépendants et les TPE du secteur seront quant à eux éligibles au fonds de solidarité de 7 milliards d'euros mis en place par le gouvernement pour les mois de mars, avril et mai, afin de faire face aux conséquences économiques de l'épidémie. "On va mettre en place tous les dispositifs pour les accompagner en capital et en activité, pour que les indépendants puissent rester indépendants", a assuré Emmanuel Macron. 

"Le tissu de festivals qui fait la richesse de notre paysage culturel, on doit le protéger" a ajouté le Président. A la suite des annonces du chef de l'Etat, Franck Riester, le ministre de la Culture a pris la parole. Il a précisé qu'un fonds d'aide dédié aux festivals sera mis en place. Il a appelé les collectivités territoriales à l'abonder. 

Le ministre a rappelé le calendrier avec dès le 11 mai, la réouverture des librairies, des disquaires, des bibliothèques, des médiathèques, ainsi qu'un certain nombre de musées et de monuments historiques "à condition que soient respectées les normes sanitaires". Il a également parlé de la possibilité des lieux de culture à rouvrir pour que les artistes puissent reprendre les répétitions. 

A la fin du mois de mai, un point d'étape sera réalisé pour voir si la reprise peut s'accentuer. Les grands rassemblements de plus de 5 000 personnes sont toujours interdits jusqu'à la fin du mois d'août.