Emmanuel Hondré prendra la succession de Marc Minkowski pour diriger l'opéra de Bordeaux en 2022

Mis à jour le vendredi 23 juillet 2021 à 09h32

L'opéra de Bordeaux a trouvé un successeur à son actuel directeur, Marc Minkowski, dont le mandat prendra fin en août 2022. Le choix s'est porté sur Emmanuel Hondré et son projet d'opéra citoyen, ancré sur son territoire.

Emmanuel Hondré prendra la succession de Marc Minkowski pour diriger l'opéra de Bordeaux en 2022
Emmanuel Hondré sera le prochain directeur de l'opéra de Bordeaux., © AFP

Le ministère de la Culture a confirmé jeudi 22 juillet par communiqué le nom du prochain directeur de l’opéra de Bordeaux. L’actuel directeur du département Concerts et spectacles de la Philharmonie de Paris, Emmanuel Hondré prendra la succession de Marc Minkowski dont le mandat arrive à son terme en août 2022

Le projet d'Emmanuel Hondré, intitulé "un opéra citoyen" a remporté l’adhésion. "Ce projet, imaginé autour d’un nouvel élan pour les forces artistiques permanentes, est tourné vers la rencontre des publics dans leur grande diversité et la volonté de contribuer à la transition écologique, souligne le communiqué du ministère, Il vise à développer le rayonnement de l’institution en investissant les différents lieux de la cité mais aussi du territoire, démontrant ainsi que le spectacle vivant est relié au monde qui l’entoure."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Contacté par nos soins, le président de la régie personnalisée de l’opéra de Bordeaux, Dimitri Boutleux, précise qu’un jury de sélection composé des différentes tutelles de l’opéra de Bordeaux – la mairie, l’État et la région – s’était mis d’accord sur cette décision mardi 20 juillet, à l’issue de l’audition des candidats pressentis. « Les six dossiers étaient de qualité ; Emmanuel Hondré faisait partie des trois personnalités que nous avions envie d’entendre. Il nous a livré un exposé extrêmement clair et calme ; les échanges avec le jury ont été particulièrement intéressants. Son projet était très bien travaillé, il a rencontré beaucoup de gens et a pris le temps de se renseigner... » Dimitri Boutleux a également souligné les « qualités humaines » d’Emmanuel Hondré, « un profil parfaitement adapté à la maison, et une vision qui a semblé compatible avec le projet politique de l’établissement. »