Elena Schwarz nommée cheffe assistante de Gustavo Dudamel à Los Angeles

Actuellement cheffe assistante de Mikko Franck et de l'Orchestre philharmonique de Radio France, Elena Schwarz décollera bientôt pour Los Angeles. La musicienne suisso-autrichienne vient d'être choisie par Gustavo Dudamel pour une durée de deux ans. Entretien.

Elena Schwarz nommée cheffe assistante de Gustavo Dudamel à Los Angeles
La cheffe d'orchestre Elena Schwarz a été nommée assistante de Gustavo Dudamel et du Los Angeles Philharmonic Orchestra, © Priska Ketterer

Agée de 32 ans, la musicienne suisso-autrichienne Elena Schwarz poursuit son parcours par une très belle nomination. Elle intègre le Los Angeles PhilharmonicFellowship en étant nommée cheffe assistante de Gustavo Dudamel et de l’orchestre californien. Une très belle reconnaissance pour la musicienne qui s’est formée cette dernière année et demie auprès de Mikko Franck et de l’Orchestre philharmonique de Radio France

Créé en 2009, ce programme du Dudamel Fellowship permet à de jeunes chefs prometteurs du monde entier d’acquérir une riche expérience auprès du chef vénézuélien et de son prestigieux orchestre. Quatre jeunes musiciens sont sélectionnés tous les deux ans. 

France Musique : Vous venez d’intégrer le Gustavo Dudamel’s Fellowship, c’est-à-dire que vous êtes nommée cheffe assistante du maestro vénézuélien et de l’Orchestre philharmonique de Los Angeles. On imagine que c’est une grande fierté pour vous. Qu’est-ce que vous allez faire durant ces deux années ? 

Elena Schwzarz : Je suis extrêmement ravie de cette belle opportunité à Los Angeles. Ce Dudamel Fellowship, comme l’appelle la structure californienne, permet de travailler de manière très rapprochée avec l’orchestre et son directeur musical, Gustavo Dudamel. Cela permet de diriger plusieurs concerts et de travailler également avec les nombreux artistes invités au cours de la saison. Le plus mystérieux, pour moi, est que je n’ai pas candidaté. On m’a contactée en me demandant si cela m’intéressait, je me suis inscrite et j’ai été prise. C’est assez incroyable et c’est une grande fierté. Mais ce qui me plaît surtout c’est que je vais pouvoir m’enrichir d’une autre façon de penser la musique, auprès de Gustavo Dudamel. 

Qu’est-ce que cela pourra vous apporter de travailler dans un autre pays, une autre culture ? 

Jusqu’à présent, j’ai principalement travaillé en Europe et en Australie. Je me réjouis donc de cette possibilité de découvrir et d’apprendre auprès d’un nouvel orchestre, dans un autre pays et dans une autre culture. Vu de loin pour l’instant, je crois qu’il y a beaucoup d’engagement de la part des musiciens envers la société. Ils semblent également très tournés vers la musique de création avec notamment près de 50 créations prévues pour la saison prochaine. C’est quelque chose à laquelle je suis très sensible.  

Votre mandat de cheffe assistante de l’Orchestre philharmonique de Radio France se termine à la fin de ce mois de juin. Au total, vous avez passé une année et demie aux côtés de Mikko Franck et des musiciens. Quelle expérience en retirez-vous ? 

Cela a été un grand bonheur pour moi. J’ai énormément appris aux côtés de Mikko Franck et cela m’a apporté beaucoup d’expériences concrètes et de l’inspiration musicale. Je garde d’excellents souvenirs comme les quelques fois où j’ai dû remplacer Mikko Franck au pied levé. Cela reste gravé à vie dans ma mémoire, et pour une jeune cheffe, c’est quelque chose de très fort, émotionnellement parlant. J’ai également beaucoup apprécié les expériences de tournées avec l’orchestre, comme celle qui s’est déroulée en 2017 en Corée du Sud et en Chine. C’est une très belle occasion pour mieux faire connaissance avec les musiciens ainsi que pour entendre l’orchestre dans différentes salles et donc différentes acoustiques. C’est un souvenir très marquant.