Education aux USA : les arts et les sciences font-ils bon ménage ?

Grande victoire pour les arts, se félicitent les partisans ; prise en otage, dénoncent les détracteurs. Aux Etats-Unis, l'enseignement des arts dans le primaire et le secondaire fera désormais partie du STEM, programme scolaire qui traite de manière transdisciplinaire les sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques.

Education aux USA : les arts et les sciences font-ils bon ménage ?
© xPACIFICA/Corbis

Dans le cadre de la récente réforme de la loi sur l’éducation élémentaire et secondaire (Elementary and Secondary Education Act -ESEA), les Etats-Unis s’apprêtent à intégrer l’enseignement des arts dans le curriculum scientifique dit le STEM, qui englobe quatre disciplines - science, technologie, ingénierie et mathématiques – dans une approche transdisciplinaire et appliquée. Suzanne Bonamici, membre du Congrès, a réussi à faire voter un amendement au projet de loi qui argumente que « d’intégrer les domaines d’apprentissage autres, y compris les arts, dans le programme des STEM, augmentera l’intérêt des élèves pour ce curriculum en particulier, améliorera l’acquisition des savoir-faire et contribuera à promouvoir une éducation pluridisciplinaire. »

Le STEM fait partie des priorités dans la réforme de l’éducation aux Etats-Unis : selon les statistiques du Département de l’éducation du gouvernement américain , 28% des lycéens s’engagent dans un cursus scientifique lorsqu'ils rentrent dans l'enseignement secondaire, mais 57% d'entre eux ne continueront pas leurs études dans ces disciplines. Les Etats-Unis sont à la 29e place en mathématiques et à la 22e place en sciences dans les classements internationaux et seulement 16% des lycéens américains en fin de cursus ont un bon niveau en mathématiques. Face à ces résultats peu encourageants, Barack Obama a fait de l'éducation "scientifique" des petits Américains son cheval de bataille, en injectant des fonds importants dans la formation des ensignants en sciences "dures" et en mathématiques.

C'est dire l'importance du STEM dans le système éducatif américain. Le fait d'avoir fait voter à l'unanimité la Chambre du Congrès américain en faveur de l'inscription des arts aux cotés des sciences, technologie, ingénierie et mathématiques dans le cursus scientifique, signifie, pour certains, une avancée importante par rapport à la place reservée aux enseignements artistiques.

La Fondation Américains pour les arts (Americans for the Arts) se félicite de cette mesure qu’elle annonce comme étant une « victoire majeure pour l’enseignement artistique qui impactera à travers des nouveaux programmes 100 000 écoles à travers le pays. »

Plus mitigé, Norman Lebrecht sur son blog commente :
« Cela semble vouloir dire que les arts restent une option, sans aucun doute inférieure, à l'enseignement scientifique.»

David, dans le commentaire sur le blog de Norman Lebrecht, soutient sans réserve cette décision : « En tant que diplômé de composition de la Manhattan School of Music et actuellement en fin d'études de physique et des mathématiques, je soutiens pleinement cette décision. (...) Il est certain que le STEM restera déterminant dans la formation au progrès économique et l'innovation technologique, qu'on le veuille ou non. Ceci dit, je suis convaincu qu'un cerveau bien développé s’élève en intégrant de nombreuses autres disciplines et plus tôt ça arrive, mieux c'est. Même si je ne suis plus dans un cursus formel en musique, ma connaissance des structures musicales nourrit ma réflexion scientifique. (...) De plus, ma fascination par la musique classique n'est pas seulement émotionnelle ou analytique, je suis aussi intrigué par le phénomène physique. Je pense que je n'aurais pas eu le même progrès en STEM si je n'avais pas acquis certaines méthodologies par mon enseignement musical. (...)Cette attitude belliqueuse - de monter les sciences humaines contre les sciences dures - est au final dégradante pour la valeur intellectuelle des deux disciplines. Il serait mieux de réfléchir comment les arts et le STEM peuvent se compléter, au lieu d'accuser le STEM de "dominer " les arts. Pour une fois le Congrès a voté en faveur de l'intégration d'une forme artistique, au lieu de couper dans les budgets.»

Pablo se range plutôt du coté des sceptiques : « Au lieu de dire "Oui, les arts are magnifiques parce que [suit la liste de tous les bénéfices de l'enseignement artistique]", on les intègre seulement parce qu'ils pourront améliorer les résultats de l'enseignement en STEM. (...) Les arts ne se justifient pas pour eux-mêmes dans ce curriculum, ils sont pris en otage par le STEM. (...) Nous sommes à deux doigts d'une pratique où les enseignants en sciences dicteront aux enseignants de musique et des arts comment, quand et quel contenu enseigner, juste pour améliorer leurs propres résultats. No merci.»

On laisse la conclusion à Carolyn Sidwell, une internaute qui remet les pendules à l'heure :

« Donnez de l'argent aux écoles ! Je suis d'accord...rajouter les arts, la musique, c'est formidable. Mais les salaires des enseignants sont si bas...les écoles et l'éducation sous-subventionnées. Cela n'est pas la priorité...les budgets militaires ne cessent de croître...la guerre est profitable...et même avec ou sans l'argent dédié aux arts et à la musique, nous n'avons que des promesses...»

Sur le même thème