Edita Gruberova en colère

La prima donna s'insurge contre l'allongement des périodes de répétitions précédant un opéra. Elle s'explique dans une lettre ouverte publiée sur le site internet "Art but Fair".

Edita Gruberova en colère
Edita Gruberova

Edita Gruberova n'est pas contente et elle le fait savoir. Dans une lettre ouverte publiée sur le site Art but Fair, la soprano colorature s'indigne de l'allongement de la durée des répétitions (environ six semaines actuellement) dû, selon elle, à l'incurie des metteurs en scène. Elle souhaite que ces derniers aient plus de respect pour le délicat instrument des chanteurs. « Ils ont une idée de moins en moins précise de la production en arrivant, ce qui augmente la fatigue avant la première. […] Depuis une dizaine d’année, la mise en scène va contre la musique, ce qui génère du stress et de la frustration chez les chanteurs » conclut Edita Gruberova.