Du vin sud-africain bonifié à la musique classique

En Afrique du Sud, un domaine viticole utilise de la musique classique pour favoriser le développement des vignes.

Du vin sud-africain bonifié à la musique classique
VISUEL vignes domaine DeMorgenzon - mea 603 380

Si vous vous baladez sur les collines de Stellenbosch en Afrique du Sud, ne soyez pas étonnés d’entendre Lully, Albinoni, Haydn, ou encore Rameau et Mozart, émaner des vignes. Vous êtes probablement à proximité d’un des dix haut-parleurs qui couvrent plusieurs hectares de vignes du domaine DeMorgenzon, et qui diffusent de la musique baroque et classique en continu.

Vous ne comprenez rien à cette histoire ? On vous explique…

Depuis 2009, Carl van der Merwe, viticulteur et responsable du domaine DeMorgenzon est un adepte de la génodique, cette science qui utilise les propriétés physiques de la musique (ondes et fréquences) pour favoriser les cycles de développement des cultures agricoles.

Sur quatre hectares de syrah, Carl van der Merwe a donc installé dix haut-parleurs qui diffusent de la musique classique et baroque, jour et nuit.

Pour le professionnel, le résultat de ce dispositif sur la qualité de son cépage est indéniable : « La syrah qui vient d'ici est très différente de celle produite ailleurs sur la propriété [de 55 hectares au total, ndlr], elle a une saveur beaucoup plus prononcée, des tanins plus doux, et tend à avoir un degré d'alcool légèrement plus faible. Vraiment, ça donne un vin beaucoup plus équilibré, plus accessible » explique-t-il.

A une moindre échelle, l’aménagement du terrain et l’orientation des haut-parleurs permettent la diffusion du son jusqu'aux parcelles voisines. Le chai du domaine DeMorgenzon est lui aussi sonorisé. Là encore, Couperin,Byrd,Marin Marais ou encore Boccherini, et Corelli rythment la vinification.

La sélection musicale est un choix délibéré : « Nous n'utilisons que du baroque et du classique parce que les deux ont des rythmes mathématiques, et il a été prouvé que les ondes sonores ont un effet positif sur la vie naturelle » explique Carl van der Merwe. Il insiste sur le fait qu’il « ne s'agit pas tant de la musique que l'on peut entendre, [mais qu'] il s'agit davantage d'ondes ».

Ce procédé mêlant les sciences de la terre et la musique n’est pas nouveau, il est même de plus en plus expérimenté et adopté par de nombreux viticulteurs, à l’image de Michel Loriot en région Champagne-Ardenne, Giancarlo Cignozzi en Toscane ou encore Jean-Marie Zerr en Alsace. Pour eux, les bienfaits de la musique sur leurs cultures viticoles sont incontestables.

Wendy et Hylton Appelbaum sont les propriétaires du domaine. Leur passion pour la musique classique est immuable. Hylton Appelbaum est d’ailleurs le directeur de la radio sud-africaine Classic FM.