Disparition du trompettiste de Detroit, Marcus Belgrave

Le musicien de jazz est décédé dimanche à l’âge de 78 ans. Figure du jazz à Detroit, il a joué avec les plus grands, comme Ray Charles et Dizzy Gillespie.

Disparition du trompettiste de Detroit, Marcus Belgrave
Detroit. La ville de Marcus Belgrave, dont il est devenu une figure incontournable de la scène jazz.

Il aura joué jusqu’à sa mort. Le trompettiste Marcus Belgrave est décédé dimanche dernier d’une insuffisance cardiaque. Et depuis son lit d’hopital, il continuait d'animer des petites jam sessions avec d’autres musiciens rapporte le journal américain Detroit Free Press. Selon sa femme, il préparait son retour sur scène en juillet.

Marcus Belgrave était important au sein de la scène jazz de la ville où il a grandi, Détroit.
« Il a été un mentor pour des générations entières de musiciens, et, sans lui, la musique n’aurait pas été révélée à beaucoup d’entre nous » reconnait le contrebassiste Rodney Whitaker dans les colonnes du Detroit Free Press.

Un grand professeur

C’est à six ans que Marcus Belgrave découvre la trompette, grâce à son père, musicien amateur. A 12 ans il donne son premier concert.
Marcus Belgrave a joué avec Ray Charles de la fin des années 50 au début des années 60. « Ray Charles m’a appris la patience » avait-il confié. Il est également parti en tourné avec le batteur Max Roach et a enregistré un album avec Charles Mingus, qui avait déclaré en 1975 « Si j’avais Marcus Belgrave, mon groupe serait le meilleur ». Il n’avait pas réussi à le convaincre de quitter Detroit pour New York.

« Marcus a changé la vie de centaines d’étudiants » pour Rodney Whitaker. Marcus Belgrave a commencé à enseigner en 1970, et il a crée un atelier de formation au jazz dans sa ville. La pianiste Geri Allen, et Rodney Whitaker ont été ses élèves. Et c’est peut être son enseignement qui restera le plus.