Disparition du chef d'orchestre Jesús López Cobos

Jesús López Cobos est décédé le vendredi 2 mars 2018 à l’âge de 78 ans. Le chef d’orchestre espagnol est mort à Berlin des suites d’un cancer. Ses funérailles seront organisées dans sa commune natale de Toro, dans la province de Zamora.

Disparition du chef d'orchestre Jesús López Cobos
Le chef d'orchestre Jesús López Cobos est mort à l'âge de 78 ans, © Maxppp / Angel Diaz

La presse espagnole annonce ce vendredi 2 mars 2018 la disparition du chef d'orchestre Jesús López Cobos. Souffrant d’un cancer, il est décédé à Berlin, à l’âge de 78 ans, mais ses funérailles se tiendront dans sa commune natale de Toro, en Castille-et-León. 

« Cela ne fait aucun doute, Lopez Cobos figure parmi les plus grands dans l’histoire de la direction d’orchestre en Espagne », écrit le journal El Pais, qui lui rend hommage. 

Né en 1940, Jesús López Cobos a étudié la philosophie avant de se consacrer à la direction d’orchestre. Diplômé du Conservatoire de Vienne, il a obtenu le premier prix des concours de Besançon et de Copenhague, avant de faire ses débuts à l’Opéra de Prague et à la Fenice de Venise. 

Directeur musical du Deutsche Oper de Berlin de 1981 à 1990, Jesús López Cobos a également été chef invité principal de l’Orchestre symphonique de Londres (LSO) pendant 6 ans. Sa carrière est marquée de nombreuses collaborations avec de prestigieux ensembles dont il fut le directeur musical, ’Orchestre de chambre de Lausanne, l’Orchestre national d’Espagne, l’Orchestre français des jeunes et l’Orchestre symphonique de Cincinnatti, dont il est resté chef émérite. Quelques années plus tard il fut également directeur musical du Teatro Real de Madrid.

Premier chef d’orchestre décoré du Prix Princesse des Asturies (Prix Prince des Asturies à l’époque, en 1981, il laisse également derrière lui une discographie foisonnante. « Il aimait particulièrement diriger l’opéra », déclare aujourd’hui son agence, Conciertos Vitori, qui ajoute que son préféré était Cosi Fan Tutte de Mozart parce que cette œuvre « mélange savamment la joie de se savoir en vie et la tristesse de certains passages de notre existence ». 

France Musique lui rend également hommage au travers de ses programmes, comme Clément Rochefort dans Musique matin, samedi le 3 mars et Judith Chaine dans Dimanche à l'Opéra, le 4 mars.