Disparition de Lorraine Gordon, propriétaire du mythique Village Vanguard

Lorraine Gordon est décédée à l’âge de 95 ans. Grande passionnée de jazz, elle dirigeait l’iconique club Village Vanguard à New York, aux Etats-Unis, depuis 1989.

 Disparition de Lorraine Gordon, propriétaire du mythique Village Vanguard
Lorraine Gordon , © Getty / Kevin Mazur

Le jazz vient de perdre l'une de ses plus ferventes et actives admiratrices. Lorraine Gordon, propriétaire du Village Vanguard à New York, est décédée le 9 juin à l'âge de 95 ans. En 1989, elle avait pris la tête du mythique club de jazz après la disparition de son fondateur, Max Gordon, qui fut également son mari pendant 40 ans. 

Née dans le New Jersey, à Newark, en 1922, Lorraine Gordon s'est passionnée très tôt pour le jazz, peut-on lire dans le New York Times, « dès qu’elle le pouvait, la jeune fille se rendait à New York pour en écouter ». Après un premier mariage en 1942 avec le co-fondateur de Blue Note, Alfred Lion, elle épousa ensuite Max Gordon, qu’elle avait rencontré alors qu’elle souhaitait promouvoir un pianiste Blue Note qui n'était pas encore célèbre, un certain Thelonious Monk. 

Le Village Vanguard, à Greenwich Village, New York.
Le Village Vanguard, à Greenwich Village, New York. , © Getty / Jack Vartoogian

A la mort de Max Gordon, en 1989, c'est donc elle qui reprit la direction du Village Vanguard, renforçant la popularité du lieu, considéré aujourd'hui comme le plus iconique des clubs de jazz new-yorkais. Plus de 200 enregistrements y ont été effectués. 

Egalement engagée politiquement, Lorraine Gordon faisait notamment partie des Women Strike for Peace, groupe de militantes pour la paix aux Etats-Unis. En 2006, elle avait publié ses mémoires, Alive at the Village Vanguard. Dans l’article lui rendant hommage, le New York Times, a publié cette citation de Lorraine Gordon : « La musique transperce mon âme et fait comme de petites pointes dans mon cœur ».