Disparition de la soprano Janis Martin

La chanteuse américaine Janis Martin, célèbre pour ses interprétations des opéras de Wagner, s’est éteinte dimanche 14 décembre à l’âge de 75 ans.

Disparition de la soprano Janis Martin
Janis Martin en Tosca © Ilse Buhs

Elle a été Eva, Magdalena (Les Maîtres-Chanteurs de Nuremberg ), Brunehilde (La Wakyrie ), Venus (Tannhäuser ), Isolde (Tristan et Isolde ) au Festival de Bayreuth, à l’Opéra allemand de Berlin, à l’Opéra de Vienne… La soprano Janis Martin a été retrouvée morte dimanche 14 décembre dans sa résidence de San Antonio (Texas). Elle avait 75 ans.

Née à Sacramento (Californie) le 16 août 1939, Janis Martin a fait ses débuts sur scène en 1960 à l’Opéra de San Fransisco, dans le rôle de Teresa dans La Somnambule de Bellini. Deux ans plus tard, elle remporte le premier prix du Metropolitan Opera National Council Auditions, et fait ses débuts au « Met » dans La Traviata. Entre 1962 et 1997, elle chantera pour l’institution new-yorkaise à 147 reprises, jusqu’à sa dernière apparition en Brunehilde, dans la production de 1997 avec Placido Domingo.

Habituée de l’Opéra allemand de Berlin et du Festival de Bayreuth, où elle chanta régulièrement entre 1968 et 1997, Janis Martin a aussi chanté le rôle de Senta dans Le Vaisseau fantôme au Palais Garnier (1980/1981), Electre dans Elektra à l’Opéra Bastille (1993), ou encore Ortrud dans Lohengrin (Bastille, 1997).

Janis Martin a quitté la scène en 2000, et ne donnait plus que quelques leçons de chants et récitals. On garde d’elle des souvenirs discographiques, en Isolde dans un enregistrement de 1975 avec Jan Blinkhof et Horst Stein à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande (édité chez Fiori), ou encore dans Le Vaisseau fantôme dirigé par Solti (Decca, 1977).

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses institutions célèbrent sa mémoire, à commencer par l’Opéra allemand de Berlin :