Disparition de la contralto néerlandaise Aafje Heynis

Le 16 décembre 2015, la contralto néerlandaise Aafje Heynis est décédée à l’âge de 91 ans. Souvent comparée à Kathleen Ferrier, la chanteuse s’est éteinte à Huizen, une commune néerlandaise.

Disparition de la contralto néerlandaise Aafje Heynis
©Capture/Youtube

Née en 1924, la contralto néerlandaise Aafje Heynis est décédée le 16 décembre 2015 dans la ville de Huizen (Pays-Bas). La nouvelle a été publiée sur le site de Diapason à travers un article de Jean-Charles Hoffelé qui a eu l’occasion de la rencontrer.

« Elle ne pouvait pas s’écouter. Elle fuyait ses disques », peut-on lire dans l'article de Diapason. Une attitude significative de ses débuts. En mai 1944, dans la frénésie de la Libération des Pays-Bas de l’occupation allemande, la jeune Aafje Heynis, poussée par ses amis, chante pour la première fois devant un public. Elle entonne Dank sei Dir, Herr d’Händel et provoque l’admiration des spectateurs présents à ce concert improvisé.

Cette première mise en avant pousse la contralto à suivre des enseignements musicaux. Elle travaille pendant trois ans avec le barytonRoy Henderso n, ancien professeur de la contralto anglaise Kathleen Ferrier. Après ce passage auprès de Roy Henderson, la chanteuse néerlandaise retourne en Hollande chanter dans les églises.

Au niveau du répertoire, Aafje Heynis préfère les oratorios, lieders et les oeuvres de Bach aux mélodies lyriques. Elle excelle en 1958 avec la Rapsodie pour contralto de Brahms et dans son enregistrement de la Passion selon saint Jean de Bach.

« Le sourire de cette grande femme tirée à quatre épingles sortie d'un film d'Alfred Hitchcock ravissait le tout jeune homme que j'étais alors, et la personne faisait oublier la cantatrice à force d'attentions, de délicatesse », écrit le journaliste Jean-Charles Hoffelé sous le charme.

Discrète et modeste,Aafje Heynis s’est éteinte le 16 décembre 2015 à l’âge de 91 ans. France Musique lui rend hommage lundi 21 décembre dans le Classic Club.

Sur le même thème