Disparition de Jean-Patrice Brosse, claveciniste et musicien passionné

Claveciniste et organiste, Jean-Patrice Brosse avait aussi écrit de nombreux livres sur le clavecin et dirigé le festival du Comminges. Il avait 71 ans.

Disparition de Jean-Patrice Brosse, claveciniste et musicien passionné
Né le 23 juin 1950 au Mans, Jean-Patrice Brosse est décédé. Claveciniste, organiste mais aussi musicologue, il avait enregistré plus de 60 disques. Ici à son instrument en 1989., © Getty / (Photo by Raphael GAILLARDE/Gamma-Rapho via Getty Images)

Né le 23 juin 1950 au Mans, Jean-Patrice Brosse est décédé d'un cancer le 22 septembre. Claveciniste, organiste mais aussi musicologue, il avait enregistré plus de 60 disques.

Après une formation au conservatoire du Mans complétée à Paris et à Sienne, Jean-Patrice Brosse avait travaillé avec de nombreux orchestres français (comme ceux de Radio France ou encore celui du Capitole de Toulouse) mais également collaboré avec des musiciens tels que Maurice André et Jean-Pierre Rampal et des chanteurs comme Cécilia Bartoli ou Gundula Janowitz.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Curieux de toutes les musiques, il interprétait autant le répertoire du XIXe et du XXe siècle comme la symphonie avec orgue de Saint-Saëns ou le Concert Champêtre de Poulenc (qu’il grave avec Georges Prêtre pour EMI) que la musique contemporaine (Henri Sauguet compose pour lui «  la Sonate d’Église). Il explorait également la musique baroque, à l’orgue et au clavecin, de Bach à Haydn, ou avec son ensemble le Concerto Rococo. Musicologue, il s’était attaché à recréer des offices religieux baroques notamment sur l’orgue de Saint-Bertrand-de-Comminges, village où se tenait un festival dont il assurait la direction artistique depuis 1975.

« Tout me passionne »

« Tout me passionne » déclarait-il à Ouest-France. Celui qui avait fait des études d’architecture en parallèle de la musique collaborait aussi avec des comédiens comme Marie-Christine Barrault, Brigitte Fossey ou encore Robin Renucci pour des soirées littéraires et musicales. Il avait écrit de nombreux livres sur la musique, notamment chez Bleu Nuit Editeur qui doit publier bientôt Le Clavecin de la Renaissance, dernier tome d'une série consacrée à l'instrument.

Il laisse derrière lui une abondante discographie (60 disques environ) principalement consacrée à la musique baroque (notamment des récitals dédiés à des musiciens français du XVIIIe siècle comme Claude Balbastre, Jean-François Dandrieu ou Michel Corrette).