Disparition de Bucky Pizzarelli, roi de la guitare jazz

Légende américaine de la guitare jazz, Bucky Pizzarelli s'est éteint mercredi 1er avril à l'âge de 94 ans des suites du coronavirus.

Disparition de Bucky Pizzarelli, roi de la guitare jazz
Le guitariste de jazz Bucky Pizzarelli s'est éteint à l'âge de 94 ans, © AFP / Brian Ach

Guitariste phare de la scène jazz pendant de nombreuses années, Bucky Pizzarelli s'est éteint mercredi 1er avril à Saddle River dans l'Etat du New Jersey aux Etats-Unis. Agé de 94 ans, il a été infecté par le coronavirus, a déclaré son fils, John Pizzarelli, lui aussi guitariste et chanteur. 

Relativement méconnu pendant des années, Bucky Pizzarelli est devenu un pilier de la scène jazz new yorkaise à partir des années 1970. Reconnu pour la subtilité de son jeu rythmique ainsi que pour la virtuosité de ses solos, il a contribué à des centaines d'enregistrements dans les années 1950/1960, notamment avec Frank Sinatra ou Sarah Vaughan. Il a joué en tournée avec Benny Goodman avant de s'établir dans le New Jersey et de se produire très fréquemment sur les scènes de New York. 

Il a ensuite enregistré de nombreux disques, soit en solo, en tant que leader ou accompagnateur de musiciens comme Zoot Sims, Bud Freeman, Stéphane Grappelli ou Joe Venuti. Dans les années 1980, il commence à se produire avec son fils John, qui à son tour acquiert une belle renommée. Tous les deux ont beaucoup joué et enregistré, notamment avec Martin, son autre fils contrebassiste et Jessica Molaskey, chanteuse et épouse de John. 

La particularité de Bucky Pizzarelli est qu'il était l'un des rares guitaristes à utiliser un instrument à 7 cordes, au lieu de 6 habituellement. Une corde grave supplémentaire qui lui donnait la possibilité de jouer des parties de basse quand il se produisait en solo ou duo. 

Il a continué à jouer sur scène jusqu'à un âge très avancé. En 2017, un critique de jazz américain louait encore la subtilité de son jeu.