Disparition d'Ennio Morricone, mythique compositeur de musique de films

Le célèbre compositeur de musique de films Ennio Morricone est mort dans la nuit du dimanche au lundi 6 juillet à l'âge de 91 ans. Il a signé plus de 500 partitions en 59 ans de carrière, dont les fameux westerns de Sergio Leone.

Disparition d'Ennio Morricone, mythique compositeur de musique de films
Ennio Morricone, mythique compositeur de musique de film, est décédé lundi 6 juillet à Rome à l'âge de 91 ans, © AFP / Jörg Carstensen

Il était surnommé "Il Maestro", auteur des musiques de films parmi les plus marquantes de l'histoire du cinéma, Ennio Morricone est mort à Rome, dans la nuit de dimanche à lundi 6 juillet. Il avait 91 ans. Il était hospitalisé à la suite d'une chute ayant provoqué une fracture du fémur. 

Thierry Jousse lui consacrera une émission spéciale ce soir lundi 6 juillet dans Retour de plage à partir de 18h.

Compositeur au style unique, il a signé la musique de plus de 500 films et est principalement connu pour sa collaboration avec le réalisateur Sergio Leone. Le bon, la brute et le truand, Il était une fois dans l'Ouest mais aussi ses bandes originales pour les films de Dario Argento ou Henri Verneuil. Ennio Morricone, légende absolue de la musique au cinéma, avait reçu son premier et seul oscar en 2016 pour Les Huit Salopards de Quentin Tarantino.

Né à Rome en 1928, fils d'un trompettiste de jazz, il est très tôt immergé dans la musique. Il entre à 12 ans à l'Académie Sainte-Cécile où il reçoit trois prix : trompette, composition et instrumentation. Il débute sa carrière dans le monde du jazz et de la pop. Ennio Morricone compose également pour la radio, ce qui l'amène à écrire ses premières musiques de film en tant que "nègre musical" pour d'autres compositeurs. Il signe sa première B.O sous son nom en 1961 pour une comédie de réalisateur Luciano Salce. 

Sa carrière va véritablement décoller lorsque son ami d'enfance Sergio Leone fait appel à lui pour réaliser la musique de son premier "western spaghetti" Pour une poignée de dollars en 1964. Cela marquera le début de l'une des collaborations les plus mythiques entre un cinéaste et un compositeur. Ennio Morricone redéfinit la musique du western en intégrant des instruments peu utilisés jusqu'alors au cinéma comme la guitare électrique, le sifflement, les guimbardes, les flûtes de pan, etc. 

"Il commence à composer de la musique de films dans une époque où elle est en train d'évoluer. Le jazz commence à être intégré et lui, apporte un autre son, explique Thierry Jousse, spécialiste de la musique de films et producteur sur France Musique. Sa musique est à la fois très mélodique, dans une pure tradition italienne, quasi opératique, et en même temps il ajoute des effets de musique contemporaine, des bruits, des sons décalés. Il a aussi contribué à définir la musique pop de cette époque, en s'inspirant de la bossa nova par exemple. C'était un maître de l'instrumentation, il pouvait orchestrer un même thème des dizaines de fois de manière différente. Il impose une nouvelle donne dans la musique pour le cinéma".

Ennio Morricone signera la musique de la "trilogie du dollar" de Leone, dont le célébrissime Le bon, la brute et le truand en 1966 avec Clint Eastwood. La fameuse scène finale du film, sommet de tension, soutenue par une musique très lyrique, est l'une des plus marquantes de l'histoire du cinéma. Un succès qui fera connaître son nom dans le monde entier et qui lui permettra de travailler avec de nombreux réalisateurs dans des genres cinématographiques très différents. 

Morricone continuera à travailler avec Leone pour deux autres films, Il était une fois la révolution en 1971, puis Il était une fois en Amérique en 1984. "Ce type de collaboration est plutôt rare dans l'histoire du cinéma, explique Thierry Jousse. A partir du Bon, la brute et le Truand, Leone lui demande de composer la musique avant le tournage et il s'en sert pour construire des plans et des scènes d'après la musique". 

En parallèle, il collabore avec les plus grands réalisateurs italiens comme Bernardo Bertolucci, Pier Paolo Pasolini, Dario Argento, etc. En 1969, il signe la musique de Le Clan des Siciliens d'Henri Verneuil avec Alain Delon, Jean Gabin et Lino Ventura. Ennio Morricone a également travailler avec Terrence Malick, Brian de Palma, Pedro Almodovar ou encore Quentin Tarantino avec lequel il reçoit son premier oscar en 2016 pour Les Huit Salopards. Nommé plusieurs fois auparavant, il avait remporté un oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 2007. 

Son nom et sa musique resteront à jamais attachés aux films devenus mythiques comme Les Incorruptibles, Mission, Cinema Paradiso, etc. Homme de caractère, parfois capricieux, Ennio Morricone se vantait d'appartenir d'abord au monde de la musique contemporaine expérimentale. Il a fait partie du groupe de musique savant avant-gardiste Nuova Consonanza. Dans la dernière partie de sa vie, il s'était surtout consacré à la musique de concert, en revisitant son oeuvre pour le cinéma et avec des oeuvres contemporaines. Ennio Morricone différenciait la musique absolue, pour le concert, de la musique appliquée, pour le cinéma.

"Comme pour la plupart des compositeurs de sa génération, il avait une forme de frustration et aurait aimé être autant reconnu pour sa musique de concert. Mais il était également très fier de son oeuvre pour le cinéma. C'était la richesse des artistes italiens, de réussir à faire la rencontre entre le populaire et le savant. C'était très typique du cinéma italien de cette époque " explique Thierry Jousse. 

Homme au caractère bien trempé, il n'était pas facilement accessible en interview et pouvait mettre fin à une conversation avec un journaliste si les questions ne lui plaisaient pas ou si la personne ne connaissait pas assez bien son oeuvre. "C'était une vraie star, rappelle Thierry Jousse. L'un des seuls compositeurs de musique de films à avoir eu ce statut".