L’Opéra de Sydney ferme ses portes le 1er février pour deux ans

L’Opéra de Sydney s’offre son premier grand lifting depuis son ouverture en 1973. A partir de ce week-end, la grande salle sera fermée pendant deux ans pour d’importants travaux, notamment pour améliorer l’acoustique.

L’Opéra de Sydney ferme ses portes le 1er février pour deux ans
L'Opéra de Sydney, conçu par l'architecte danois Jørn Utzon, a été inauguré en 1973, © Getty / Education Images

Après 46 ans de concerts en tout genre, la grande salle de l’Opéra de Sydney s’offre une pause bien méritée. A partir du samedi 1er février, elle sera fermée pendant deux ans pour y réaliser d’importants travaux. Objectif principal : améliorer l’acoustique souvent critiquée dans cette grande salle de 2 679 sièges.

Les travaux permettront également rendre le lieu plus facilement accessible aux personnes handicapées. Coût des travaux : 150 millions de dollars australiens, soit environ 92 millions d’euros. L’activité lyrique de l’Opéra de Sydney ne sera pas perturbée puisque les opéras sont traditionnellement donnés dans le théâtre Joan Sutherland, d’une capacité de 1 547 sièges. Salle qui a également été rénovée en 2017, nécessitant 8 mois de fermeture. 

L’acoustique de la grande salle semble faire l’unanimité contre elle. En 2011, l’acteur John Malkovich mettait en scène un opéra et avait jugé l’acoustique « hideuse » en ajoutant qu’elle ferait « honte à un hangar d’avion ». 

Les musiciens de l’Orchestre symphonique de Sydney, formation en résidence dans cette salle, se plaignent depuis longtemps de ne pas entendre leurs collègues sur scène. Interviewée par le quotidien britannique The Guardian, Louis Herron, la directrice de l’Opéra de Sydney, explique que le « problème de cette salle est qu’elle devait être initialement conçue pour avoir une cage de scène et un système de cintres ». 

Mais l’idée est abandonnée en cours de chantier et les utilisations des deux plus grandes salles ont été interverties, ce qui explique pourquoi les opéras sont donnés dans le théâtre Joan Sutherland, avec une plus petite jauge. Les dimensions gigantesques de la grande salle font d’elle une énorme chambre d’écho. 

D’autant plus que ces dernières années, la salle a de plus en plus été utilisée pour des concerts amplifiés de pop, rock et hip-hop, des styles musicaux qui ont besoin de l’exacte opposée en termes d’acoustique.    

Pour tenter d’améliorer l’acoustique, l’Opéra de Sydney va changer la scène, actuellement toute plate et fixe, pour une scène modulable sur vérins hydraulique et en forme de fer à cheval, ce qui devrait permettre aux musiciens de mieux s’entendre les uns les autres. Un système de rideaux acoustiques automatisé sera également installé. Les panneaux réflecteurs en fibre de verres situés au-dessus de la scène et des plaques de bois seront fixées sur les murs afin de rendre le son plus doux.