Des trompettes contre des armes

« Apportez-moi un fusil et je vous donnerai une trompette », promet le trompettiste Shamarr Allen dans une tentative de combattre les crimes violents commis avec des armes à feu à la Nouvelle-Orléans.

Des trompettes contre des armes
Le trompettiste Shamarr Allen, originaire d'un quartier pauvre de la Nouvelle-Orléans, raconte que son instrument « a sauvé sa jeunesse »., © Getty / Tim Mosenfelder

Le 13 juillet dernier, un jeune garçon de 9 ans était assassiné alors qu’il jouait devant sa maison, à la Nouvelle-Orléans. Deux autres jeunes adolescents sont blessés dans le drame. L’affaire fait le tour de la Louisiane et de nombreux habitants s’émeuvent de la tragédie. Parmi eux, le trompettiste Shamarr Allen.

Le musicien, par ailleurs père d’un garçon de 9 ans, se met alors en tête de détourner les jeunes des armes. En Louisiane, on estime que la moitié des ménages possèdent au moins une arme à feu. L’état se classe au quatrième rang national pour le nombre de décès liés aux armes à feu, dont beaucoup sont attribués à de jeunes délinquants. 

« La trompette comme seule arme »

L’idée de Shamarr Allen : échanger ces armes contre des trompettes. Intitulée « Trumpet Is My Weapon » (traduisez « la trompette comme seule arme »), sa brillante initiative espère combattre les crimes commis à la Nouvelle-Orléans et inspirer les jeunes à suivre un chemin plus sûr.

« J’ai grandi dans cet environnement. Je comprends ce que ces jeunes vivent. Ce ne sont pas des mauvais enfants, ils n’ont juste rien à faire », racontait Shamarr Allen sur la chaîne de télévision louisianaise WVUE. Lors d’une autre interview, sur WWL TV cette fois, le musicien revient sur son enfance. C’est à l’âge de 12 ans qu’il a commencé la trompette dans la rue du quartier français de la Nouvelle-Orléans, expérience qui le fait sortir de son quartier pauvre du 9e arrondissement de la ville et le propulsera plus tard sur les plus grandes scènes. 

« J’ai réalisé que je pouvais le faire. Maintenant, je voyage partout dans le monde, c’est ma carrière grâce à cette trompette. Donc si vous pouvez faire cela pour moi, vous pouvez le faire pour les autres. La trompette m’a sauvé. »

Un échange en toute confiance

Ainsi, après avoir consulté la police pour s'assurer qu'aucun mineur n'aurait de problèmes et qu'il pourrait remettre les armes aux autorités pour s'en débarrasser, il a fait cette annonce sur son compte Instagram : « À tous les jeunes de la Nouvelle-Orléans, apportez-moi une arme et je vous donnerai une trompette sans poser de questions ».

Pour son tout premier échange, Allen a récupéré une arme à feu entièrement chargé chez une jeune fille. « Jamais je n’aurais soupçonné cette petite d’avoir une arme, raconte-t-il. Et quand je suis arrivé, c’est elle qui était la plus excitée à l’idée de recevoir une trompette. »

Des cours d’instrument gratuits en ligne

Rapidement arrivé à cours de son stock personnel, Shamarr Allen a lancé une cagnotte en ligne afin de récolter des fonds qui serviront à acheter de nouvelles trompettes. En quelques jours seulement, la cagnotte avait largement dépassé le seuil fixé. Et de nombreux Louisianais ont également fait don d’instruments pour aider cette initiative. Plusieurs musiciens se sont également proposés pour offrir des leçons virtuelles gratuites aux enfants qui reçoivent des trompettes. 

Un réel élan de solidarité avec un but précis : sortir la Nouvelle-Orléans du fléau des armes à feu. Fier de ce défi, Shamarr Allen a annoncé que plusieurs centaines d’instruments pourraient être distribués dans les prochaines semaines.