Des œuvres de Mozart ont-elles été composées par sa sœur ?

Un professeur australien soutient que des concertos pour violon de Mozart ont été écrits par sa sœur aînée, Maria Anna. Est-ce crédible ?

Des œuvres de Mozart ont-elles été composées par sa sœur ?
Maria Anna, Wolfgang et leur père, le violoniste Leopold Mozart, © AFP / Manuel Cohen

La sœur aînée de Mozart, Maria Anna, aurait-elle écrit certains morceaux attribués à son célèbre frère ? C'est en tout cas la thèse de Martin Javis, un professeur australien, qui s'est penché pendant plusieurs années sur les manuscrits originaux des concertos pour violon de Mozart. Il a remarqué que trois d'entre-eux ont été composés par une personne nommée Wolfgang Amadeus Mozart, "et deux autres, d'une écriture différente, par une personne nommée Amadeus Wolfgang Mozart". En outre, "nous savons que Maria Anna composait de la musique, car dans certaines de ses lettres, Mozart la complimentait à ce sujet", ajoute Martin Jarvis, tout en expliquant que certains compositeurs, comme Jean-Sébastien Bach, "copiaient la musique d'autres avant d'y apposer leur nom" (une hypothèse que le professeur a notamment défendue dans une étude publiée en 2011).

"Ce chercheur a effectivement déjà écrit sur la femme de Bach, la chanteuse Anna Magdalena, en disant qu'il avait plagié ses oeuvres. C'est son créneau : il essaie de trouver des liens, mais ça peut être un peu bancal, je n'étais pas complètement convaincue en lisant son livre", estime Aliette de Laleu, chroniqueuse à France Musique, autrice d'un roman à paraître en février intitulé Mozart était une femme, consacré aux compositrices. "Ce qui est sûr, en revanche, c'est que la soeur de Mozart était une inspiration pour lui."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"On allait voir les deux enfants Mozart"

Maria Anna était effectivement une musicienne réputée, "parmi les plus grands interprètes en Europe", disait d'elle son père Léopold, violoniste, qui commence à lui enseigner le clavecin à l'âge de 7 ans. Elle suit son frère lors de tournées, notamment un déplacement de 18 mois à Londres, alors qu'elle n'a que 13 ans. "Elle était là au moment où il a composé sa première symphonie. Ils allaient jouer un peu partout tous les deux, elle a vu son frère composer, ça m'étonnerait qu'elle soit restée complètement passive", juge Aliette de Laleu. "Elle était virtuose, le modèle de Mozart pendant plusieurs années. On allait voir jouer les deux enfants Mozart, pas seulement Wolfgang."

"Nannerl" - c'était son surnom - doit malheureusement mettre un terme à sa carrière de concertiste à 18 ans, les femmes concertistes adultes étant mal vues. "On n'imaginait d'ailleurs même pas, à l'époque, que cela pouvait être un métier pour les femmes", explique Aliette de Laleu.

Mozart s'est-il pour autant volontairement approprié les œuvres de sa grande sœur ? Pour le chercheur Martin Jarvis, Maria Anna aurait pu elle-même décider de publier son œuvre en empruntant le nom de son frère, afin d'éviter les préjugés de l'époque sur les femmes compositrices : "Elle pourrait s'être volontairement mise en retrait, compte tenu de la valeur des manuscrits de son frère."