Des employés de l’Opéra de Dijon dénoncent leurs conditions de travail

France Bleu Bourgogne révèle le malaise d’hommes et de femmes qui travaillent ou qui ont travaillé à l’Opéra de Dijon. Un quart des effectifs a quitté l’opéra entre 2016 et 2018.

Des employés de l’Opéra de Dijon dénoncent leurs conditions de travail
L'auditorium de l'Opéra de Dijon , © Arnaud 25

D’anciens et d’actuels salariés dénoncent un climat de peur, d’humiliation et de pression dans les coulisses de l’Opéra de Dijon, nous révèle France Bleu Bourgogne. Entre 2016 et 2018 près de 20 personnes ont quitté l'opéra, ce qui représente un quart des effectifs et aurait coûté au moins 500 000 euros à l'institution.

Les témoignages proviennent de divers services : chœur, secrétariat, administration et direction technique. La journaliste Anne Pinczon du Sel a recueilli celui d’une ancienne salariée, qui souhaite rester anonyme. Elle dénonce une « culture du mépris, du passage en force, du fait du prince, de préférences, qui nourrit une crainte, une peur ». Elle ajoute que « le travail ne peut pas être serein dans ce contexte » et que la direction générale est « complètement hermétique ».  « Dès que l’on est en désaccord avec la direction, il y a des pressions, des brutalités qui s’expriment, on est stigmatisés, mis de côté, placardisés ».  

La mairie de Dijon, qui subventionne plus de 60 % du fonctionnement de l'opéra, refuse de faire le moindre commentaire tant que des procédures sont en cours aux prud'hommes, indique France Bleu. Lundi 21 janvier 2019, une audience se tenait à Dijon pour contester un licenciement.  Le directeur de l'opéra Laurent Joyeux était présent. Il se dit « dépité » que l’on parle de souffrance au travail. Il dénonce des cas isolés de personnes qui sont en conflit avec la maison. Il reconnait cependant qu’il y a « des tensions dans certains services à cause des lourdes charges de travail dues à une programmation très riche ».