Tensions à l'opéra de Bordeaux : Marc Minkowski soutenu par des artistes lyriques

Alors que la quasi-totalité des musiciens de l’Opéra national de Bordeaux se disent insatisfaits de leur chef, Marc Minkowski, plusieurs grands noms de la musique lui ont apporté leur soutien dans une tribune appelant l’institution et ses membres à « prendre un nouveau départ ».

Tensions à l'opéra de Bordeaux : Marc Minkowski soutenu par des artistes lyriques
La position de Marc Minkowski, à la tête de l’Opéra national de Bordeaux depuis 2016, est au cœur de polémiques internes., © Maxppp / ROBERT GHEMENT

Le climat est loin d'être paisible à l’Opéra national de Bordeaux Aquitaine (ONBA). Depuis des mois, les musiciens sont en conflit avec leur directeur musical Marc Minkowski et mettent en doute ses compétences artistiques « pour [les] diriger en tant que chef d’orchestre ». 

Les musiciens ont reçu le soutien de leurs collègues de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris et du Philharmonique de Nice. Face à cette contestation, plusieurs personnalités du monde lyrique ont décidé de publier une tribune pour venir à la rescousse du maestro.

« Sérénité », « grande bienveillance » : dans cette lettre publiée sur les réseaux sociaux, les signataires insistent sur le travail et les talents de Marc Minkowski, avec qui ils ont travaillé durant leur carrière. Parmi eux, on retrouve Stanislas de Barbeyrac, Florian Sempey, Alexandre Duhamel, Julie Fuchs, Peter de Caluwe, Alain Duault mais aussi Natalie Dessay, Rolando Villazon, le chef Jean-Claude Casadesus ou le metteur en scène Olivier Py.

« Pendant les représentations, il est tellement plus facile de se sentir calme et ancré, caractéristiques essentielles pour un musicien, lorsqu'on a un chef en face qui respire avec nous, nous écoute, nous regarde, s'adapte à notre forme du moment, et même parfois rit ou pleure avec nous… » 

Cette tribune appelle à « un nouveau départ », qui permettrait à la prestigieuse institution aquitaine de dépasser ses hostilités internes. 

L'Opéra face à la polémique

« Marc Minkowski n’hésite pas à prendre des risques, à faire confiance et œuvre intensément pour le chant français. A combien d'entre nous a t-il fait faire nos débuts dans des rôles fondateurs de notre répertoire ou dans de grands théâtres internationaux ! », loue encore la tribune

Et même si les signataires assurent ne pas vouloir « juger ou prendre parti », la chute de leur lettre est une riposte à la fronde lancée par les musiciens de l’ONBA : « peut-on donc sérieusement et objectivement remettre en question ses qualités de chef et de musicien ? » Une réponse qui fait écho à la remise en question des « qualités techniques, musicales et humaines » du maestro, comme on pouvait le lire sur les tracts distribués à l’entrée du Grand théâtre par des membres de l’orchestre, le 6 juin dernier.

La mairie de Bordeaux avait alors apporté son soutien à Marc Minkowski. Selon la municipalité, le directeur a su redonner ses lettres de noblesse à l’institution bordelaise, notamment grâce à sa collaboration avec des solistes prestigieux. Lors d’une réunion avec les musiciens, le chef, qui a été reconduit jusqu’en 2022, aurait promis de moins diriger à l’avenir, dans un but d’apaisement.