Des airs de vacances (liste d'écoute)

Il y a ceux qui sont partis en juin, ceux qui partent en juillet ou en août, ceux qui préfèrent attendre septembre… Bref, pour tous ceux qui ne sont pas en vacances, mais aussi pour les autres, France Musique propose une liste d’écoute « Airs de vacances ».

Des airs de vacances (liste d'écoute)
Claude Debussy à la plage

Ah, les vacances ! Même monsieur Haydn prend des vacances. Le 20 juin 1936, les Français découvrent les congés payés, deux semaines de repos dans l’année que chantent Charles Trenet (J’ai ta main ), Lucienne Boyer (L’hotêl du clair de lune ), ou encore Joséphine Baker (C’est un nid charmant ). Les vacances touchent (presque) tout le monde, et la variété française ne cessera de les accompagner, de Route nationale 7 de Charles Trenet (1955, un an avant la troisième semaine de congés payés) aux tubes de l’été.

Avant 1936, les vacances sont réservées à ceux qui peuvent se permettre de quitter travail et demeure principale, située bien souvent en ville, pour trouver le repos en leur résidence secondaire, loin du fracas urbain. Au XVIIIe siècle, les jeunes aristocrates font le “Grand Tour”, un grand voyage à travers l’Europe pour s'imprégner de culture, alors que les Britanniques inventent le tourisme thermal. Au XIXe siècle, cette aristocratie Britannique profite du soleil de Nice (d’où la fameuse “Promenade des Anglais”), et les stations balnéaires poursuivent leur développement…

Les compositeurs, par leur situation personnelle ou par leur envie de se faire l’écho de leurs contemporains, offrent de magnifiques cartes postales sonores. En 1825, Gioachino Rossini place l’intrigue du Voyage à Reims à Plombières (dans les Vosges) dans l’hôtel à l’enseigne du Lys d’Or, où séjournent Lord anglais, veuve polonaise, grand d’Espagne et autre baron allemand en route pour le couronnement de Charles X.

“Les étrangers vont bientôt s’en aller ; personne ne peut dire à présent s’ils reviendront prendre les bains ici ; mais il faut leur laisser un bon souvenir de la maison.” (Mme Cortèse dans le Voyage à Reims, scène III)

Voyage et paysages sont des thèmes récurrents en musique (et particulièrement chez les romantiques), mais leur association avec les vacances reste rare. La Mer de Debussy *ou la *Symphonie alpestre de Strauss** évoquent les états de la nature, et non l’état - plus ou moins oisif et divertissant - de l’Homme face à la nature. Et ce même si Debussy passait ses vacances à la plage, et Strauss dans les Alpes.

Lorsque les compositeurs évoquent les vacances, le thème est souvent rapporté à l’enfance. C’est le cas chez Gounod , qui a composé une mélodie pour choeur d’enfants intitulée Les vacances (1854-55). C’est aussi le cas de Federico Mompou , et des “Jeux sur la plage” de ses Scènes d’enfants (1915-18). On retrouve d’ailleurs ces impressions enfantines dans les pièces pour piano En vacances de Déodat de Séverac (1912). Les compositions de cet amoureux de la région Languedoc-Roussillon sont d’ailleurs souvent teintées de vacances, à l’instar de ses Baigneuses au soleil, “Souvenir de Banyuls-sur-mer”. Une douce impression d’oisiveté, de bonheur profond, que l’on retrouve également dans la mélodie Carte Postale de Francis Poulenc , sur un texte de Guillaume Apollinaire.

* Sur le même thème *