Déficit historique au Metropolitan Opera de New York

La maison d’opéra estime son déficit financier pour l’année fiscale 2014 à 22 millions de dollars.

Déficit historique au Metropolitan Opera de New York
Le Metropolitan Opera de New York (©Corbis)

2014, année noire pour le Metropolitan Opera ? Après de longues et tumultueuses négociations salariales entre syndicats et direction, l’institution confirme les doutes exprimés en août dernier : son déficit pour 2014 avoisine les 22 millions de dollars, le plus haut depuis plusieurs dizaines d’années.

En cause : la baisse des ventes de billets et les frais liés aux négociations salariales de l’été dernier. Ces négociations, qui se sont soldées par une baisse de 3,5% des salaires, avaient justement pour objectif de résorber le déficit 2013, qui s’élevait à 2,8 millions de dollars (soit huit fois moins que celui de 2014). Dans son article, le New York Times note que, calculé en pourcentage de son budget, le déficit de cette année est le plus haut atteint depuis 1984.

Dans son communiqué, le directeur du Met Peter Gelb note pourtant des signes encourageants : les revenus liés aux ventes de billets génèrent 2 millions de dollars supplémentaires pour le prochain exercice, et la renégociation des salaires permettrait à l’institution d’économiser 18,5 millions de dollars.

Pour retrouver un équilibre financier, le Metropolitan Opera cherche de nouvelles voies : appel aux artistes lyriques à accepter des cachets moins élevés, réduction d’effectifs sur les représentations, mise en vente de billets pour les répétitions générales… Et campagne de recrutement de nouveaux mécènes, dont l’institution souhaiterait voir le nombre doubler.

Soulignées par le Wall Street Journal, les dépenses liées aux nouvelles productions – pour beaucoup dans la hausse du budget général de l’institution, passé de 222 millions en 2006 à 327 en 2013 – n’ont pas été évoquées par Peter Gelb. Pas plus que le salaire du directeur, de 1,8 million de dollars en 2012.

Sur le même thème