Fuchs, Tharaud, Jolas : découvrez le palmarès complet des Victoires de la musique classique 2021

Les Victoires se sont tenues ce mercredi soir à Lyon, sans public, épidémie de Covid-19 oblige. Portrait des heureux lauréats de cette 28ème édition.

Fuchs, Tharaud, Jolas : découvrez le palmarès complet des Victoires de la musique classique 2021
De gauche à droite : Aurélien Gignoux, Alexandre Tharaud et Marie-Laure Garnier, tous les trois récompensés., © Jeff Pachoud

Nous connaissons les heureux élus de l'édition 2021 des Victoires de la musique classique. La cérémonie, dont c'était la vingt-huitième édition, s'est déroulée ce mercredi soir à Lyon, à huis clos pour cause de crise sanitaire. Parmi les récompenses marquantes, celle de la soprano guyanaise Marie-Laure Garnier, sacrée dans la catégorie révélation. Julie Fuchs et Alexandre Tharaud ont quant à eux été primés pour la troisième fois. Découvrez le palmarès complet.

  • Compositeur

Benjamin Attahir, pour sa sonate pour violon et piano Istiraha
GAGNANTE : Betsy Jolas, pour son quatuor à cordes Topeng
Benoît Menut pour Iroise, deux traversées pour violoncelle

Dans la catégorie compositeur, une compositrice a été récompensée pour la deuxième année consécutive : après Camille Pépin, c'est la Franco-Américaine Betsy Jolas qui a été sacrée, pour son quatuor à cordes Topeng. À 94 ans, ses œuvres, inscrites dans la modernité, sont créées et jouées dans le monde entier par des artistes et ensembles instrumentaux de premier plan.

La longue carrière de Betsy Jolas est marquée par une pléiade de prix et distinctions, dont le Grand prix national de la musique en 1974 et le Prix international Maurice Ravel, en 1992. En 1995, elle est aussi élue membre de l'Académie américaine des arts et des lettres. Prestigieux titre pour celle qui, toute petite, croisait au domicile familial des écrivains tels que James Joyce et Ernest Hemingway...

  • Enregistrement

GAGNANT : Beethoven, "Around the world" du Quatuor Ebène, publié par Erato
"L’Heure bleue" de Marianne Piketty et Le Concert Idéal, publié par Evidence Classics
"Nuits" de la soprano Véronique Gens et l’ensemble I Giardini, publié par Alpha Classics

La catégorie enregistrement a été remportée par le Quatuor Ebène, considéré comme le quatuor français le plus connu au monde. Composé des violonistes Pierre Colombet et Gabriel Le Magadure, de l'altiste Marie Chilemme et du violoncelliste Raphaël Merlin, les quatre musiciens ont été sacrés pour leur album Beethoven, Around the world, publié par Erato.

Au cours de sa carrière, le quatuor s'est illustré aux côtés d'artistes de renom, comme Stacey Kent, Gautier Capuçon, Nathalie Dessay ou encore Philippe Jaroussky. Il avait déjà remporté il y a deux ans le prestigieux prix Frankfurter Musikpreis, une grande première pour des artistes français.

  • Artiste lyrique

Lea Desandre, mezzo-soprano
GAGNANTE :Julie Fuchs, soprano
Véronique Gens, soprano

C'est la brillante Julie Fuchs, soprano française de 36 ans, qui est sacrée artiste lyrique de l'année. Julie Fuchs, habituée des Victoires de la musique classique : elle avait déjà remporté la Victoire de "l'Artiste Lyrique de l’Année" en 2014, après avoir raflé le prix dans la catégorie "Révélation lyrique" en 2012. "Je souhaite partager cette Victoire avec tous les artistes du spectacle vivant... Vous méritez tous un trophée cette année", a-t-elle glissé, émue, au moment de recevoir son énième récompense.

  • Soliste instrumental

Khatia Buniatishvili, piano
Thibaut Garcia, guitare        
GAGNANT : Alexandre Tharaud, piano

Il est venu récupérer son prix en baskets rouges du plus bel effet : Alexandre Tharaud a été primé dans la catégorie soliste instrumental. On ne présente presque plus le pianiste virtuose de 52 ans, révélé au public avec l'enregistrement des Suites de clavecin de Rameau, en 2001. Ce mercredi, il a également livré un message fort sur scène, en déclarant dédier sa récompense "aux musiciens qui vont très mal", en raison de l'absence de concerts pour cause d'épidémie.

  • Révélation, soliste intrumental

Jean-Paul Gasparian, piano
GAGNANT :Aurélien Gignoux, percussions
Eva Zavaro, violon       

Autant dire que c'est de bonne augure pour la suite de la carrière du jeune Toulousain de 23 ans : le percussionniste Aurélien Gignoux a été sacré révélation dans la catégorie soliste instrumental. En ce moment étudiant en dernière année de master au CNSM de Paris, Aurélien Gignoux a fait un court séjour en Erasmus, à la Hochschule de Muzik à Munich. Il est également membre du trio KDM, qui se consacre majoritairement au répertoire contemporain.

"J'ai commencé en réalité à 4 ans, avec des coussins et des casseroles", déclarait-t-il le mois dernier sur France Musique. "Et puis la batterie, le tambour, et ensuite on découvre au fur et à mesure de l'âge, tous les instruments de percussion. La famille est tellement grande..."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
  • Révélation, artiste lyrique   

GAGNANTE : Marie-Laure Garnier, soprano
Jeanne Gérard, soprano
Marie Oppert, soprano

C'est une grande première pour une artiste lyrique issue des territoires ultramarins : Marie-Laure Garnier est primée dans la catégorie "Révélation, artiste lyrique". Elle avait remporté en 2019 la première édition du concours "Voix des Outre-mer", qui vise à donner plus de visibilité à ces régions en manque de conservatoires, mais pas de talents. "Je voudrais dédier ce prix à tous les chanteurs en herbe d'Outre-mer", a déclaré sur scène l'artiste de 30 ans en recevant sa récompense.

La soprano a également dans son escarcelle plusieurs prix prestigieux : lauréate en 2014 du Concours international de chant de Mâcon en 2014, de la Fondation Cziffra en 2015, prix également de la Mélodie Française en 2017 aux côtés de la pianiste Célia Oneto Bensaid.

Récompense symbolique pour deux étudiants du Conservatoire de Lyon

Chaque année, une Victoire d'honneur est remise à un artiste international mais cette fois, les organisateurs ont accordé cette récompense à deux étudiants du Conservatoire de Lyon, où s'est tenue la cérémonie. Un geste symbolique pour signifier le soutien aux musiciens et à la profession, touchés de plein fouet par la crise sanitaire.  

À mi-parcours de la cérémonie, deux représentantes du monde de la culture ont en ce sens pris la parole pour demander à l'État "des gestes forts" pour les intermittents, pour les aider à traverser cette période difficile.