Découverte du plus ancien manuscrit connu de chant polyphonique

Un doctorant britannique a découvert à la British Library le tout premier exemple de chant polyphonique connu.

Découverte du plus ancien manuscrit connu de chant polyphonique
Exposition du "Codex Gisle", manuscrit du XIIIe siècle (©MaxPPP)

Quelques lignes de musique, mais quelques lignes de la plus haute importance, c’est ce qu’a découvert, dans un manuscrit conservé à la British Library, Giovanni Varelli, étudiant en doctorat. Ecrites il y a près de 1 100 ans, ces notes de musique constituent la plus ancienne trace de musique écrite à l’intention de plusieurs chanteurs, rapporte le quotidien britannique http://The Guardian.

Photographie du manuscrit découvert par Giovanni Varelli ©MS Harley 3019. Reproduced with the permission of the British Library Board.
Photographie du manuscrit découvert par Giovanni Varelli ©MS Harley 3019. Reproduced with the permission of the British Library Board.

Ces quelques secondes de chant polyphonique ont été découvertes au pied d’une page sur la vie de l’évêque Maternianus de Reims (évêque du IVe siècle), et évoquent une prière en l’honneur de Saint Boniface. Si l’origine du manuscrit comme le nom de son auteur restent inconnus, Giovanni Varelli suggère qu’il pourrait provenir d’un monsatère de la région de Düsseldorf ou de Paderborn (Allemagne).

Spécialisé dans la notation de la musique ancienne, Giovanni Varelli est étudiant en doctorat au collège St John de l'Université de Cambridge. Il pense que le compositeur – anonyme - de cette musique était déjà expérimenté dans ce style, et déclare « On voit la musique polyphonique comme une musique qui s’est développée selon des règles précises et une pratique presque mécanique. Ceci change notre vision, précisément parce que la personne qui a écrit [ces lignes] a rompu ces règles ».

La pièce a aussi été interprétée par deux étudiants de Cambridge, Quintin Beer et John Clapham, dans une vidéo diffusée sur Youtube :

Daté vers l’an 900, ce manuscrit est bien antérieur au plus ancien exemple connu jusqu’à présent, un extrait issu de la collection Winchester Troper, composé pour la cathédrale de Winchester, et datant des environs de l’an 1000.

Ailleurs sur le web

Sur le même thème