Décès du pianiste jazz Stanley Cowell

Le pianiste de jazz Stanley Cowell est décédé le 17 décembre à Dover (Delaware) à l'âge de 79 ans.

Décès du pianiste jazz Stanley Cowell
Stanley Cowell en 1970, © Getty

Il avait joué avec les plus grands noms du jazz comme Miles Davis, Max Roach, Sonny Rollins, Stanley Clarke, ou encore  Stan Getz. Stanley Cowell est décédé le 17 décembre des suites d'un choc hypovolémique associé à diverses complications de santé.  Alex Dutilh lui rend hommage ce vendredi 18 décembre dans Open Jazz.

Né à Toledo, dans l'Ohio, le 5 mai 1941, il commence le piano dès l'âge de quatre ans. Il s'intéresse au jazz à l'âge de six ans après avoir vu jouer Art Tatum, également natif de Toledo, qui était un ami de sa famille.  Après le lycée, il étudie à l'Oberlin College ainsi qu'à l'Université du Michigan. Il étudie aussi à la Mozarteum University Salzburg, et dans les universités de Wichita et de Californie du Sud. 

Considéré comme un virtuose du piano, il joue avec l'Ensemble de jazz du Detroit Artists Workshop au cours des années 60.  Au début des années 70, il enregistre avec The Piano Choir, composé de sept pianistes, Handscapes et Handscapes 2, les deux premiers albums du label Strata-East qu'il avait fondé avec le trompettiste Charles Tolliver. Les deux artistes enregistrent ensuite une demi-douzaine d'albums sur leur propre label au sein d'un groupe nommé Music Inc.       

Au cours de la même décennie, Stanley Cowell sort également son premier album solo intitulé Musa : Ancestral Streams, sur lequel il joue du piano, du piano électrique, et du kalimba. Le morceau Equipoise, extrait de cet album, a été repris et samplé par le groupe de rap The Pharcyde sur le titre On The DL.  

Par la suite, il ne cesse de composer au fil des années, pour des formations allant des quintets à vent aux orchestres complets. En 2013, il compose une oeuvre pour chorale, orchestre et éléments électroacoustiques dans le cadre de la commémoration du 150ème anniversaire de l'Emancipation et en souvenir des victimes de l'esclavage.  

Très intéressé par la musique électronique, Stanley Cowell utilise le système Kyma, considéré comme le Graal du sound design, qui lui permet de manipuler la hauteur et la texture de la sortie sur un piano acoustique. En 2015, il se produit au Vanguard Village à New York et utilise le Kyma comme instrument à part entière. Son dernier album, Live At Keystone Corner Baltimore, est sorti le 15 novembre 2020. Il  était monté sur scène  avec un groupe comprenant notamment Freddie Hendrix à la trompette, et Bruce Williams au saxophone. 

Stanley Cowell, n'était pas qu'un musicien. Il était aussi un businessman qui avait construit le premier motel à Toledo. Il est décédé le 17 décembre dernier à Dover. Il avait 79 ans.